12/10/2010

Jésus le Galiléen

S'il est communément admis que Jésus est un juif Galiléen dont la famille est originaire de Nazareth, le lieu de sa naissance n'est pas connu avec certitude, et les historiens hésitent entre le berceau familial de Nazareth, où il passera toute sa jeunesse, et la ville de Bethléem en Judée, ville du roi David de la lignée duquel le Messie attendu par les juifs doit descendre.

L'année de sa naissance n'est pas non plus connue précisément. Les dates retenues peuvent osciller entre -9 et -2. Les évangiles selon Matthieu et selon Luc la situent sous le règne d'Hérode Ier le Grand dont le long règne s'achève en 4 avant notre ère. L'estimation généralement retenue par les historiens actuels va de 7 à 5 avant notre ère.

 

Il est évidemment paradoxal que Jésus de Nazareth puisse être né « avant Jésus Christ » : l'origine de l'ère commune est en effet censée être la naissance du Christ. Mais ce début de l'ère chrétienne, qui ne s'est imposé progressivement en Europe qu'à partir du Ier millénaire, a été fixé d'après les travaux du moine Denys le Petit réalisés au VIe siècle, que l'on sait à présent être erronés, et si le calendrier historique a été précisé depuis, son origine conventionnelle n'a pas été modifiée.

  

La naissance de Jésus (la Nativité) est traditionnellement fêtée le 25 décembre, à Noël, mais cette date est entièrement conventionnelle, et n'a rien d'un « anniversaire ». Elle a été choisie en 354 pour coïncider avec la fête romaine du Sol Invictus, célébrée à cette date (le dieu Mithra, lui aussi, était né un 25 décembre) ; le choix de cette fête permettant de joindre la symbolique du soleil renaissant, avec celle du Christ ressuscité. Avant cette date, la Nativité était fêtée le 6 janvier et l'est encore par l’église arménienne apostolique, alors que l’église catholique romaine y fête aujourd’hui l’Épiphanie ou Théophanie (baptême du Christ dans le Jourdain, évènement que les plus anciennes églises pré-romaines utilisaient comme acte de « naissance » du Christ sauveur). En réalité, si l'on en croit l'évangile selon Luc, « il y avait des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux », ce qui rend invraisemblable l'idée d'une naissance historique située pendant les hivers rigoureux de cette région.

 

Jésus est connu comme « le fils de Joseph le charpentier » et « le fils de Marie ». Les évangiles selon Matthieu et selon Luc professent une conception par la vertu du Saint-Esprit  qui ouvrira plus tard sur des débats théologiques très disputés au sein des communautés chrétiennes concernant la virginité de Marie.

Jésus est le premier-né de cette famille appartenant à un milieu artisanal relativement aisé, liée à un clan de nazôréens qui attendent l'apparition d'un fils de David en son sein. Les évangiles mentionnent l'existence de « frères et sœurs » qui « apparaissent pour montrer que Jésus n'a rien d'extraordinaire puisque sa famille est bien connue ». Parmi les « frères du seigneur », Jacques le Juste prendra une place prééminente dans la communauté de Jérusalem après la disparition de Jésus.

  

La question des liens de parenté de Jésus avec ces « frères » et « sœurs » a été disputée, et reste discutée.

La plupart des spécialistes laïques, protestants et juifs, avec des chercheurs catholiques considèrent que Jacques est un fils de Marie et de Joseph, tandis que nombre d'exégètes catholiques y voient un « cousin », suivant la lecture traditionnelle catholique fondée sur la croyance plus tardive en la virginité perpétuelle de Marie, à la suite Jérôme de Stridon, premier Père de l'Église à argumenter contre une fratrie au profit de cousins, à la fin du IVe siècle .

Après la clôture du Nouveau Testament, le roman apocryphe appelé Protévangile de Jacques, aux alentours de 180, tente astucieusement de faire de la fratrie de Jésus des « demi-frères » et des « demi-sœurs » nés d'un premier mariage de Joseph; cet ouvrage marque également le début de la piété mariale et la doctrine de la virginité perpétuelle de Marie. Cette option mettra du temps à s'imposer puisque Eusèbe de Césarée au début du IVe siècle parle encore de race du Sauveur.

  

 

 

jesus01.jpg

 

16:52 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

bravo

Écrit par : boutin | 23/02/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.