12/10/2010

Les évangiles

Evangiles

Quand il ne s'agit pas des quatre évangiles, l'Évangile est, dans le christianisme, l'annonce du plan divin pour le salut de l'humanité rendu possible (d'après nombre de théologies chrétiennes) par la vie, le sacrifice expiatoire et la résurrection de Jésus-Christ.

L'Évangile vient du mot grec ευαγγελιον qui signifie « bonne nouvelle ». Cette bonne nouvelle explique que Jésus de Nazareth est le Messie (voir Actes 5:42) et que par la foi en lui tout homme peut accéder au salut éternel après sa mort physique. Ce n'est qu'à partir du IIe siècle que le mot désigne un récit de la vie de Jésus.

Les évangiles (du grec ευαγγελιον, « bonne nouvelle ») sont des écrits qui relatent la vie et/ou le message de Jésus de Nazareth, appelé par les chrétiens Jésus-Christ. De nombreux évangiles ont été écrits lors des premiers siècles de notre ère.

Quatre sont reconnus comme canoniques par les principales églises chrétiennes : les évangiles dits selon Matthieu, Marc, Luc et Jean.

Les autres évangiles sont dits apocryphes.

Les récits de la vie de Jésus qui n'ont pas été retenus comme faisant partie du canon officiel ont été réunis sous le terme d'« évangiles apocryphes », (étymologiquement : "évangiles cachés"). Longtemps délaissés, l'exégèse moderne s'y intéresse à nouveau.
Les artistes, au cours des âges, en ont souvent retenu des légendes pieuses qui ont joué un assez grand rôle. Des collections de maximes, comme l'Évangile de Thomas, revêtent un intérêt historique. De même, l'Evangile de Pierre, dont un fragment a été retrouvé en Égypte en 1884, est le seul à contenir une description de la résurrection de Jésus. Elles semblent défendre des doctrines gnostiques. Certains de ces évangiles sont proches de légendes populaires tendant à combler les vides du récit des quatre évangiles réputés plus anciens. Parmi les traditions bien présentes dans l'Église catholique mais n'apparaissant pas dans les évangiles officiels, on trouve le nom des parents de Marie, mère de Jésus (qui se prénommeraient Anne et Joachim), ou la présence du bœuf et de l'âne dans la crèche où est né Jésus.

 

Attribution historique, datation et composition :

Ces attributions ne sont plus reconnues par les historiens. Les évangiles ont en fait été écrits en plusieurs phases, par la deuxième ou troisième génération de disciples, vraisemblablement dans une fourchette qui oscille entre 65 et 110, d'après les différentes options historiographiques, fruits d'un long processus de recueil des paroles de Jésus de Nazareth. Ces paroles, parfois adaptées voire complétées, sont reprises dans les diverses situations de la vie des premières communautés chrétiennes et sont ensuite agencées à la manière d'une Vie (une Vita) à l'antique, qui ne relève cependant aucunement de la biographie. Ils ne seront par ailleurs appelés Évangiles que vers 150.

Si les spécialistes insistent sur les difficultés d'une datation précises et que des débats demeurent pour un resserrement de l'intervalle établi entre les textes, l'ordre chronologique de leur apparition est admis par la plupart d'entre eux. Les évangiles ne sont pas les textes les plus anciens du Nouveau Testament et leur rédaction est précédée dans le temps par celles d'autres écrits comme une partie des épîtres de Paul (50 - 57) ou par l'épître de Jacques (vers 60). Le premier évangile est celui attribué à Marc qui aurait été écrit vers 70. Vers 80 - 85, suit l'évangile selon Luc dont l'auteur - probablement un disciple de Paul de Tarse - serait le même que celui des actes des apôtres, rédigés vers la même époque. L'évangile selon Matthieu est lui daté d'entre 80 et 90 et, pour finir, celui selon Jean entre 80 et 100, voire 110.

Les Évangiles selon Matthieu, Marc et Luc, qui racontent l'histoire de Jésus d'un point de vue relativement semblable, sont dits synoptiques. L'évangile selon Jean relève lui d'une autre christologie, appelée johannique. Le premier des évangiles à avoir été rédigé semble être celui selon Marc. Les parties communes à Matthieu et à Luc dépendent peut-être, selon certains chercheurs, d'un document plus ancien mais perdu appelé source Q.



 

 



 

800px-BiblenCh_ubt.jpg

san_eu10.jpg

17:19 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.