19/10/2010

Corps astral

Corps astral

 

- Le corps astral est l'un des sept corps dont les êtres humains sont censés être constitués. Il est le troisième après le corps physique et le corps éthérique (voir Septénaire). Le corps astral est constitué de substances et forces empruntées au plan astral. Le corps astral posséderait aussi des organes suprasensibles nommés différemment selon les traditions ésotériques, comme les fleurs de lotus ou chakras par exemple. Parmi les êtres vivants sur terre seuls les humains et les animaux auraient un corps astral. Le corps astral, perceptible uniquement par la clairvoyance, entourerait les êtres vivants animés d'une sorte d'aura parcourue par des courants colorés et lumineux reflétant leur état psychique.

 
- Les spirites (en particulier Allan Kardec, dès 1857, dans Le Livre des Esprits) ont beaucoup fait pour réintroduire la notion de corps astral, surtout à propos des manifestations de défunts. "L’homme a ainsi deux natures : par son corps, il participe de la nature des animaux dont il a les instincts ; par son âme il participe de la nature des Esprits. Le lien ou périsprit qui unit le corps et l’Esprit est une sorte d’enveloppe semi-matérielle. La mort est la destruction de l’enveloppe la plus grossière ; l’Esprit conserve la seconde, qui constitue pour lui un corps éthéré, invisible pour nous dans l’état normal, mais qu’il peut rendre accidentellement visible et même tangible, comme cela a lieu dans le phénomène des apparitions."
 
- Pour l'anthroposophe Rudolf Steiner, le corps astral est perçu par la conscience clairvoyante comme un corps de lumière psycho-spirituelle formant une aura autour du corps matériel. Le corps astral n'est appelé corps que parce qu'il imprègne le corps physique, mais essentiellement il n'a pas de forme car il n'est pas spatial. Le corps astral est le troisième des sept corps de l'entité humaine. Il agit sur les deux premiers qu'il imprègne, à savoir les corps physique et éthérique. Il est parfois aussi nommé corps psychique, corps animique, corps des désirs, corps de sensation, corps de sensibilité, corps de conscience, etc. Il est appelé astral car il intériorise en l'homme les forces psycho-spirituelles des astres ; corps animique, car seuls les êtres vivants animés ont un corps astral, donc les humains et les animaux ; corps des désirs car il est le porteur des affects, instincts, désirs, sentiments, émotions, passions, etc.; corps de sensibilité, de sensation, ou de conscience, car sa pénétration dans le corps confère à ce dernier la sensibilité, la capacité de ressentir et la conscience de son corps et de son environnement. Dès lors le corps astral permet à l'être de ressentir le plaisir et la souffrance, la joie et la peine, l'amour et la haine, etc. En somme le corps astral rend possible l'existence d'une vie intérieure. De par sa relation aux corps physique et éthérique le corps astral rend la conscience possible. Durant le sommeil, le corps astral se retire en quelque sorte du complexe corporel physico-éthérique, et plus particulièrement du système neuro-sensoriel. Le corps astral doit aussi son nom à ce que durant le sommeil, quand il est hors du corps, il se régénère au contact de la lumière astrale et spirituelle émanant de l'harmonie des sphères planétaires. Durant la veille, le corps astral est plus actif dans le système neuro-sensoriel et permet une vie intérieure consciente. Alors que le corps éthérique vitalise et régénère le corps physique, le corps astral a tendance à le déstructurer, à le détruire. Le corps éthérique répare constamment ce que le corps astral détruit, mais seulement dans une certaine mesure. Quand le corps éthérique est trop affaibli le sommeil devient nécessaire. Le corps astral se retire, ce qui permet au corps éthérique de se régénérer et de pouvoir agir sans entrave pour réparer et revivifier le corps physique. Toute activité du corps astral qui n'est pas compensée par l'action du corps éthérique engendre des maladies. La surexcitation, le surmenage, l'excès de sollicitation du système neuro-sensoriel, les émotions fortes, le stress, l'angoisse, font que le corps astral avec ses processus de déconstruction intervient trop fortement sur le corps physique et le rend malade. L'homme ou l'animal privé de sommeil s'étiole car le corps éthérique ne répare plus le corps physique. Les destructions du corps astral ne sont plus compensées par les actions vitalisantes et régénératrices du corps éthérique. Dormir nous donne la santé. Rester éveillé nous rend malade. Toutefois l'alternance veille sommeil est indispensable, car durant la vie de veille le corps éthérique s'épuise également et a aussi besoin d'être régénéré durant le sommeil. Le corps astral de l'être humain est structuré différemment de celui de l'animal car il est pénétré par le Moi. Les végétaux n'ont pas de corps astral qui leur est propre, l'astral n'y est pas intériorisé.
 
- Les témoignages sur le "voyage astral" ou "voyage hors du corps" (Robert Monroe, 1971 ; Jeanne Guesné, 1978) redonnent à la notion de "corps astral" une certaine réalité. La notion d'expérience hors-du-corps (Out-of-body experience, OBE) a eu un franc succès.
 

- L'intérêt pour le corps astral s'est aussi renouvelé après le livre de Raymond Moody sur "la vie après la vie" (1974). Il traite des expériences de mort imminente (Near Death Experience) et donc de la sensation, une fois en mort clinique, de flotter dans un espace obscur avec un corps léger ou de rencontrer des parents ou amis défunts dotés d'un corps spirituel.

Le "voyage astral"

- le voyage astral. Lors de l'expérience de décorporation, de Out-of-Body-Experience, le corps astral se détacherait et vivrait une vie autonome. Voici le témoignage de Mollie Fancher, de New York : 'Je tombe en extase, je sors de moi-même, je vais deci delà, et je vois beaucoup de choses. Parfois j'entre dans une maison, je regarde la disposition des pièces, mais je n'aperçois personne. D'autres fois, je vois des gens et rien d'autre."

- Il est possible que ce qu'on appelle "voyage astral", "projection astrale", out-of-the body experience, se rapporte au corps astral, qui se détacherait du corps physique. Le cofondateur de la Société Théosophique, le colonel Henry Steel Olcott a confié dans son journal intime Old Diary Leaves (1895-1935), qu'il avait expérimenté plusieurs fois des sorties hors du corps. Il fait part de ses observations sur le corps astral, à savoir qu'il peut être dangereux de se dédoubler avec un double trop dense, si ce dernier se trouve exposé à des coups, lacérations, objets contondants. Le corps physique réagirait comme s'il avait été lui-même exposé à ces chocs ou pénétrations. Il a nommé cet effet : « répercussion ». Ce phénomène de répercussion est corroboré par Yram, Hector Durville et Sylvan Muldoon qui expliquent que c'est « le cordon d'argent » qui transmettrait toutes les sensations d'un véhicule à un autre, c'est-à-dire du corps astral au corps physique. Henry Steel Olcott a traduit en anglais un ouvrage français qui parlait de cette possible dissociation et de cette répercussion : Essai sur l'Humanité posthume de A. Assier (1883).

- En bouddhisme, le voyage astral (ou "voyage par un corps fait de mental", manomaya iddhi) est un des "pouvoirs magiques" (iddhipada) qui peuvent apparaître chez les méditants très avancés, ou chez les bouddhas. Les suttas du canon pali mentionnent de nombreux cas parmi les disciples du Bouddha, par exemple Moggallana.

AstralVoyage_2.jpg

 

18:41 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.