19/10/2010

L'Apocalypse

L'Apocalypse

 

- « Je suis l'Alpha et l'Oméga », déclare le Seigneur Dieu tout-puissant, qui est, qui était et qui vient.

 
- Le Christ nous aime et il nous a délivrés de nos péchés par son sacrifice, il a fait de nous un royaume de prêtres pour servir Dieu, son Père. A lui soient la gloire et la puissance pour toujours ! Amen.
 
- Regardez, il vient parmi les nuages ! Tous le verront, même ceux qui l'ont transpercé. Les peuples de la terre entière se lamenteront à son sujet.
Oui, il en sera ainsi ! Amen.
 
- Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Il posa sa main droite sur moi et dit : « N'aie pas peur ! Je suis le premier et le dernier. Je suis le vivant. J'étais mort, mais maintenant je suis vivant pour toujours. Je détiens le pouvoir sur la mort et le monde des morts. »
 
- « Que chacun, s'il a des oreilles, écoute bien ce que l'Esprit dit aux Églises ! « A ceux qui auront remporté la victoire je donnerai à manger les fruits de l'arbre de la vie qui se trouve dans le jardin de Dieu. »
 
- « A ceux qui auront remporté la victoire et qui auront fait ma volonté jusqu'à la fin, j'accorderai le pouvoir que j'ai reçu moi-même de mon Père : je leur donnerai le pouvoir sur les nations, ils les dirigeront avec une autorité de fer et les briseront comme des pots d'argile.
Je leur donnerai aussi l'étoile du matin. « Que chacun, s'il a des oreilles, écoute bien ce que l'Esprit dit aux Églises ! »
-  je n'effacerai pas leurs noms du livre de vie. Je reconnaîtrai devant mon Père et devant ses anges qu'ils sont à moi.
 
- Écoute, je me tiens à la porte et je frappe ; si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je prendrai un repas avec lui et lui avec moi.
 
- « A ceux qui auront remporté la victoire j'accorderai le droit de siéger avec moi sur mon trône, tout comme moi, après avoir remporté la victoire, je suis allé siéger avec mon Père sur son trône.
 
- « Tu es digne de prendre le livre et d'en briser les sceaux. Car tu as été mis à mort et, par ton sacrifice, tu as acquis pour Dieu des gens de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation. Tu as fait d'eux un royaume de prêtres pour servir notre Dieu, et ils régneront sur la terre. »

 

- « L'Agneau qui a été mis à mort est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse et la force, l'honneur, la gloire et la louange ! »

- « Maître saint et véritable, jusqu'à quand tarderas-tu à juger les habitants de la terre pour leur demander des comptes au sujet de notre mort ? »

- Il y eut alors un violent tremblement de terre ; le soleil devint noir comme une étoffe de deuil et la lune tout entière devint rouge comme du sang ; les étoiles tombèrent du ciel sur la terre, comme les fruits encore verts qui tombent d'un figuier secoué par un fort vent. Le ciel disparut comme un livre qu'on enroule sur lui-même ; toutes les montagnes et les îles furent arrachées de leur place.

- Les rois de la terre, les dirigeants, les chefs militaires, les riches, les puissants, et tous les autres, esclaves ou libres, se cachèrent dans les cavernes et parmi les rochers des montagnes.

- Ils disaient aux montagnes et aux rochers : « Tombez sur nous et cachez-nous loin du regard de celui qui siège sur le trône et loin de la colère de l'Agneau. Car le grand jour de leur colère est arrivé et qui pourrait lui résister ? »

-  « Ne ravagez ni la terre, ni la mer, ni les arbres avant que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. »

- Ils criaient avec force : « Le salut vient de notre Dieu, qui siège sur le trône, et de l'Agneau ! »

- Puis je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu ; on leur donna sept trompettes.  Les sept anges qui tenaient les sept trompettes se préparèrent alors à en sonner.

- Le premier ange sonna de la trompette. De la grêle et du feu, mêlés de sang, s'abattirent sur la terre. Le tiers de la terre et le tiers des arbres furent brûlés, ainsi que toute l'herbe verte.

- Puis le deuxième ange sonna de la trompette. Une masse semblable à une grande montagne enflammée fut précipitée dans la mer. Le tiers de la mer se changea en sang. Le tiers de toutes les créatures vivant dans la mer mourut et le tiers de tous les bateaux fut détruit.

- Puis le troisième ange sonna de la trompette. Une grande étoile, qui brûlait comme un flambeau, tomba du ciel. Elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources d'eau. Le tiers des eaux devint amer et beaucoup de ceux qui en burent moururent, parce qu'elles étaient empoisonnées.

- Puis le quatrième ange sonna de la trompette. Le tiers du soleil fut frappé, ainsi que le tiers de la lune et le tiers des étoiles, de sorte qu'ils perdirent un tiers de leur clarté ; un tiers du jour et un tiers de la nuit furent privés de lumière.

- Alors le cinquième ange sonna de la trompette. Je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre ; on lui remit la clé du puits de l'abîme. L'étoile ouvrit le puits et il en monta une fumée semblable à celle d'une grande fournaise. Le soleil et l'air furent obscurcis par cette fumée. Des sauterelles sortirent de la fumée et se répandirent sur la terre ; On leur ordonna de ne ravager ni l'herbe, ni les arbres, ni les autres plantes, mais de s'en prendre seulement aux hommes qui ne sont pas marqués au front du sceau de Dieu.

- Puis le sixième ange sonna de la trompette. J'entendis une voix venir des quatre angles de l'autel d'or qui se trouve devant Dieu. Le tiers de l'humanité fut tué par ces trois fléaux : le feu, la fumée et le soufre

- Le reste de l'humanité, tous ceux qui n'avaient pas été tués par ces fléaux, ne se détournèrent pas des idoles faites de leurs propres mains ; ils ne cessèrent pas d'adorer les démons et les statues d'or, d'argent, de bronze, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher. Ils ne renoncèrent pas non plus à leurs meurtres, leur magie, leur immoralité et leurs vols.

- Je vis ensuite un autre ange puissant descendre du ciel. Il était enveloppé d'un nuage et un arc-en-ciel couronnait sa tête ; son visage était comme le soleil et ses jambes étaient pareilles à des colonnes de feu. Il tenait à la main un petit livre ouvert.

- L'ange déclara : « Il n'y aura plus de délai ! Mais au moment où le septième ange se mettra à sonner de la trompette, alors Dieu réalisera son plan secret, comme il l'avait annoncé à ses serviteurs les prophètes. »

- Puis le septième ange sonna de la trompette. Des voix fortes se firent entendre dans le ciel ; elles disaient : « Le règne sur le monde appartient maintenant à notre Seigneur et à son Messie, et ce règne durera toujours ! »

- « Seigneur Dieu tout-puissant, toi qui es et qui étais, nous te louons de t'être servi de ta grande puissance pour établir ton règne. Les nations se sont soulevées avec fureur, mais maintenant c'est ta fureur qui se manifeste, le moment du jugement des morts est arrivé, le moment où tu vas récompenser tes serviteurs les prophètes et tous ceux qui t'appartiennent et te respectent, grands ou petits ; c'est le moment de la destruction pour ceux qui détruisent la terre ! »

- Un grand signe apparut dans le ciel : une femme revêtue du soleil, qui avait la lune sous les pieds et une couronne de douze étoiles sur la tête.

-  Maintenant le temps du salut est arrivé ! Maintenant notre Dieu a manifesté sa puissance et son règne ! Maintenant l'autorité est entre les mains de son Messie.

- Puis je vis une bête sortir de la mer. Elle avait dix cornes et sept têtes ; elle portait une couronne sur chacune de ses cornes, et des noms insultants pour Dieu étaient inscrits sur ses têtes.

- La terre entière fut remplie d'admiration et suivit la bête. Tout le monde se mit à adorer le dragon, parce qu'il avait donné le pouvoir à la bête. Tous adorèrent également la bête, en disant : « Qui est semblable à la bête ? Qui peut la combattre ? »

- La bête fut autorisée à prononcer des paroles arrogantes et insultantes pour Dieu ; elle reçut le pouvoir d'agir pendant quarante-deux mois. Elle se mit à dire du mal de Dieu, à insulter son nom et le lieu où il réside, ainsi que tous ceux qui demeurent dans le ciel. Elle fut autorisée à combattre le peuple de Dieu et à le vaincre ; elle reçut le pouvoir sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation. Tous les habitants de la terre l'adoreront, tous ceux dont le nom ne se trouve pas inscrit, depuis la création du monde, dans le livre de vie, qui est celui de l'Agneau mis à mort.

- Puis je vis une autre bête ; elle sortait de la terre. Elle obligeait la terre et ses habitants à adorer la première bête. Elle égarait les habitants de la terre par les miracles qu'elle pouvait réaliser en présence de la première bête. Elle les persuadait de faire une statue en l'honneur de la bête.

- La bête obligeait tous les êtres, petits et grands, riches et pauvres, esclaves et libres, à recevoir une marque sur la main droite et sur le front. Personne ne pouvait acheter ou vendre s'il n'avait pas cette marque, c'est-à-dire le nom de la bête ou le chiffre qui correspond à ce nom. Ici, il faut de la sagesse. Celui qui est intelligent peut trouver le sens du chiffre de la bête, car ce chiffre correspond au nom d'un homme. Ce chiffre est six cent soixante-six.

- Puis j'entendis une voix forte qui venait du temple et qui disait aux sept anges : « Allez verser sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu ! »

- Le premier ange partit et versa sa coupe sur la terre. Alors, des plaies mauvaises et douloureuses se formèrent sur les hommes qui avaient la marque de la bête et qui adoraient sa statue.

 

- Le deuxième ange versa sa coupe dans la mer. L'eau devint comme le sang d'un mort et tous les êtres vivants qui se trouvaient dans la mer moururent.

 

- Le troisième ange versa sa coupe dans les fleuves et les sources d'eau, qui se changèrent en sang. Les gens ont en effet répandu le sang de ceux qui t'appartiennent et celui des prophètes, et maintenant tu leur as donné du sang à boire. Ils ont ce qu'ils méritent ! 

- Le quatrième ange versa sa coupe sur le soleil, qui fut autorisé alors à brûler les hommes par son feu. Et les hommes furent brûlés par une chaleur terrible ; ils insultèrent le nom du Dieu qui détient de tels fléaux en son pouvoir, mais ils refusèrent de changer de comportement pour lui rendre gloire.

- Le cinquième ange versa sa coupe sur le trône de la bête et son royaume fut plongé dans l'obscurité. Les hommes se mordaient la langue de douleur ; ils insultèrent le Dieu du ciel à cause de leurs douleurs et de leurs plaies. Mais ils ne se détournèrent pas de leurs mauvaises actions.

- Le sixième ange versa sa coupe sur le grand fleuve, Le fleuve se dessécha pour livrer passage aux rois qui viennent de l'est. 

- « Écoute, dit le Seigneur, je viens comme un voleur ! Heureux celui qui reste éveillé et garde ses vêtements, pour ne pas aller nu et n'avoir pas la honte d'être vu ainsi. »

- Le septième ange versa sa coupe dans l'air. Toutes les îles disparurent et l'on ne vit plus de montagnes. Des grêlons d'un poids énorme tombèrent du ciel sur les hommes. Et les hommes insultèrent Dieu à cause du fléau de la grêle, car c'était un fléau d'une violence terrible.

- Maintenant, c'est un lieu habité par des démons, un refuge pour toutes sortes d'esprits mauvais ; c'est là que vivent toutes sortes d'oiseaux et d'animaux impurs et répugnants. Toutes les nations ont bu le vin de sa furieuse immoralité. Les rois de la terre se sont livrés à l'immoralité avec elle et les marchands de la terre se sont enrichis de son luxe démesuré. »

- « Ah ! dit-on, tous les produits que tu désirais ont disparu de chez toi, toutes tes richesses et ton luxe sont perdus pour toi, et on ne les retrouvera plus jamais ! » Les marchands qui se sont enrichis en faisant du commerce dans cette ville, se tiendront à bonne distance par peur du châtiment qui est le sien. Ils pleureront et se lamenteront. Et une seule heure a suffi pour que disparaisse toute cette richesse.

- Réjouis-toi de sa destruction, ciel ! Réjouissez-vous peuple de Dieu, apôtres et prophètes ! Car Dieu l'a jugée pour le mal qu'elle vous a fait !

- « Alléluia ! Louez le Seigneur ! Le salut, la gloire et la puissance sont à notre Dieu !

- Ensuite je vis des trônes : ceux qui siégeaient dessus reçurent le pouvoir de juger. Je vis aussi les âmes de ceux qui avaient été exécutés pour leur fidélité à la vérité révélée par Jésus et à la parole de Dieu. Ils n'avaient pas adoré la bête, ni sa statue, et ils n'avaient pas reçu la marque de la bête sur le front, ni sur la main. Ils revinrent à la vie et régnèrent avec le Christ pendant mille ans.

- La mort et le monde des morts furent jetés dans le lac enflammé. Ce lac est la seconde mort. Quiconque n'avait pas son nom inscrit dans le livre de vie fut jeté dans le lac enflammé.

- Alors je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre. Le premier ciel et la première terre avaient disparu, et il n'y avait plus de mer.

- « Maintenant la demeure de Dieu est parmi les hommes ! Il demeurera avec eux et ils seront ses peuples. Dieu lui-même sera avec eux, il sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux. Il n'y aura plus de mort, il n'y aura plus ni deuil, ni lamentations, ni douleur. En effet, les choses anciennes auront disparu. »

- Et il ajouta : « C'en est fait ! Je suis l'Alpha et l'Oméga, le commencement et la fin. Celui qui a soif, je lui donnerai à boire gratuitement à la source d'eau de la vie. Quiconque aura remporté la victoire recevra de moi ce don ; je serai son Dieu, et il sera mon fils. Quant aux lâches, aux infidèles, aux êtres abominables, aux meurtriers, aux gens immoraux, à ceux qui pratiquent la magie, aux adorateurs d'idoles et à tous les menteurs, leur place sera dans le lac de soufre enflammé, qui est la seconde mort. »

- « Écoute, dit Jésus, je viens bientôt ! Heureux ceux qui prennent au sérieux les paroles prophétiques de ce livre ! »

- « Ne tiens pas cachées les paroles prophétiques de ce livre, car le moment fixé pour tous ces événements est proche. Que celui qui est mauvais continue à mal agir, et que celui qui est impur continue à être impur ; que celui qui fait le bien continue à le faire, et que celui qui est saint progresse dans la sainteté. »

- « Écoute, dit Jésus, je viens bientôt ! J'apporterai avec moi la récompense à donner à chacun selon ce qu'il aura fait. Je suis l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. »

- Heureux ceux qui lavent leurs vêtements, et qui ont ainsi le droit de manger les fruits de l'arbre de la vie et d'entrer par les portes dans la ville. Mais hors de la ville, les êtres abominables, ceux qui pratiquent la magie, les gens immoraux, les meurtriers, les adorateurs d'idoles et tous ceux qui aiment et pratiquent le mensonge !

- « Moi, Jésus, j'ai envoyé mon ange pour vous révéler tout cela dans les Églises. Je suis le descendant de la famille de David, l'étoile brillante du matin. »

- L'Esprit et l'Épouse disent : « Viens ! » Que celui qui entend cela dise aussi : « Viens ! » Que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut de l'eau de la vie la reçoive gratuitement.

- Moi, Jean, j'adresse ce solennel avertissement à quiconque entend les paroles prophétiques de ce livre : si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu ajoutera à son sort les fléaux décrits dans ce livre. Et si quelqu'un enlève quelque chose des paroles prophétiques de ce livre, Dieu lui enlèvera sa part des fruits de l'arbre de la vie et de la ville sainte décrits dans ce livre.

- Celui qui garantit la vérité de tout cela déclare : « Oui, je viens bientôt ! » Amen ! Qu'il en soit ainsi ! Viens, Seigneur Jésus !

 

- Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous.



four-horsemen-of-the-apocalypse.jpg



la_apocalypse_big.jpg



18:15 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.