29/10/2010

Musique du blog



 

 

18:53 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Cantique des Cantiques

Cantique des Cantiques (7)

Le plus beau de tous les chants. Il appartient aux écrits de Salomon.

 

> Les femmes et les filles :

 

 

- Tourne-toi, tourne-toi, Sulamite, tourne-toi donc et laisse-nous te regarder. Pourquoi regarder la Sulamite entraînée dans la danse à deux camps ?

> Lui :

 

- Que tes pieds sont jolis dans leurs sandales, princesse ! La courbe de tes hanches fait penser à un collier sorti des mains d'un artiste.

 

- Le bas de ton ventre est une coupe ronde, où le vin parfumé ne devrait pas manquer. Ton ventre est un tas de blé entouré d'anémones.

 

- Tes deux seins sont comme deux cabris, comme les jumeaux d'une gazelle.

 

- Ton cou ressemble à la Tour-d'ivoire. Tes yeux me rappellent les étangs de Hèchebon, à la sortie de cette grande cité. Ton nez est aussi gracieux que la Tour-du-Liban, qui monte la garde en face de Damas.

 

- Ta tête se dresse fièrement comme le mont Carmel. Les mèches de tes cheveux ont des reflets de pourpre ; un roi est pris à leurs boucles.

 

- Que tu es belle et gracieuse, mon amour, toi qui fais mes délices !

 

- Et quelle ligne élancée ! On dirait un palmier-dattier ; tes seins en sont les régimes.

 

- Ce qui me fait dire : « Il faut que je monte au palmier

pour mettre la main sur ses régimes ! » Que tes seins soient aussi pour moi comme des grappes de raisin, et le parfum de ton haleine comme l'odeur des pommes !

 

- Que ta bouche m'enivre comme le bon vin... !

... oui, un bon vin réservé à mon bien-aimé et glissant sur nos lèvres endormies.

> Elle :

 

- Je suis à mon bien-aimé et c'est moi qu'il désire.

>> Le bonheur d'être aimé

> Elle :

 

- Viens, mon amour, sortons, allons passer la nuit parmi les fleurs de henné.

 

- Nous serons de bonne heure aux vignes, nous verrons si elles bourgeonnent ou même si les bourgeons s'ouvrent, et si les grenadiers sont en fleur. Et là je te donnerai mon amour.

 

- Les pommes d'amour libèrent leur senteur. A notre porte nous avons toutes sortes de fruits exquis, des nouveaux et des anciens. Mon amour, je les ai réservés pour toi.


 

FENTRE01.gif



18:45 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/10/2010

Cantique des Cantiques

Cantique des Cantiques (6)

Le plus beau de tous les chants. Il appartient aux écrits de Salomon.

 

> Les filles :

 

- Dis-nous, la belle, où est-il allé, ton amoureux ? Quelle direction a-t-il prise ? Nous voulons le chercher avec toi.

> Elle :

 

- Mon bien-aimé descendra à son jardin, à ses plates-bandes odorantes, pour y trouver sa pâture et y cueillir les anémones.

 

- Je suis à mon bien-aimé, et mon bien-aimé est à moi. Il trouve sa pâture là où poussent les anémones.

> Portrait de la bien-aimée :

> Lui :

 

- Tu es belle, ma tendre amie, comme la cité de Tirsa-la-Jolie, ravissante comme Jérusalem, troublante comme un mirage.

 

- Détourne un peu les yeux, car ton regard me trouble. Tes cheveux évoquent un troupeau de chèvres dévalant du mont Galaad.

 

- Tes dents me font penser à un troupeau de brebis qui remontent du point d'eau. Chacune a sa sœur jumelle, aucune ne manque à l'appel.

 

- Derrière ton voile tes pommettes ont la rougeur d'une tranche de grenade.

 

- Le roi peut bien avoir soixante reines, quatre-vingts concubines et des jeunes femmes sans nombre,

 

- pour moi il n'y a qu'une femme au monde, c'est ma colombe, c'est mon trésor, seule fille de sa mère et son enfant préférée.

> Les autres femmes, en la voyant, vantent son bonheur. Reines et concubines du roi font d'elle cet éloge :

 

- « Quelle est donc cette femme, qui a la fierté de l'aurore, la beauté de la lune, l'éclat du soleil, et vous trouble autant qu'un mirage ? »

 

- Je suis descendu au parc des noyers, pour voir les jeunes pousses dans le vallon, pour voir si la vigne bourgeonne et si les grenadiers sont en fleur.

 

- Mais je n'y comprends plus rien ; tu me fais perdre mes moyens, fille de noble race.

 

GetAttachment569.jpg

 


 

19:27 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/10/2010

Cantique des cantiques

Cantique des cantiques  (5)
 
Le plus beau de tous les chants. Il appartient aux écrits de Salomon.
 
 
 
>  Lui :

 

- Je viens à mon jardin, petite sœur, ma promise, et j'y fais ma cueillette de myrrhe et d'herbes parfumées ; j'y mange mon rayon de miel, j'y bois mon vin et mon lait. Mangez, mes amis, buvez, enivrez-vous d'amour.
 

>Amis :

Elle lui ouvre sa porte, mais trop tard

>Elle :

 

- J'étais endormie, mais mon cœur restait en éveil. J'entends quelque chose, c'est mon bien-aimé qui frappe à la porte :

> Lui :

- « Ouvre-moi, petite sœur, ma tendre amie, ma colombe, mon trésor. J'ai la tête couverte de rosée et les cheveux trempés des gouttes de la nuit.

> Elle :

 

- J'ai retiré mes vêtements, je ne vais pas me rhabiller ! Je viens de me laver les pieds, je ne vais pas les resalir ! »

 

- Mon bien-aimé passe la main par le guichet de la porte, et j'en ai le cœur battant.

 

- D'un bond je suis debout pour ouvrir à mon bien-aimé. J'ai les mains et les doigts couverts d'huile de myrrhe, quand je saisis la poignée du verrou.

 

- J'ouvre à mon bien-aimé ; mais il est parti, il n'est plus là. Je sors à sa poursuite, je le cherche, sans le trouver. J'ai beau l'appeler, pas de réponse.

 

-Mais je rencontre les gardes, qui font leur ronde sur les remparts de la ville. Ils me frappent, ils me blessent, ils m'arrachent mon châle.

 

- Ah, filles de la capitale, je vous le demande instamment : si vous rencontrez mon bien-aimé, que lui raconterez-vous ? Que je suis malade d'amour !
Dites-le-lui.
 

> Les filles :

 

- Dis-nous, la belle, qu'a-t-il de plus qu'un autre, ton amoureux ? Oui, qu'a-t-il de plus qu'un autre pour que tu nous fasses pareille demande ?
 

> Elle :

 

- Mon bien-aimé est reconnaissable entre dix mille à son teint resplendissant et cuivré.

 

- Sa tête est dorée. Il a les cheveux bouclés comme les fleurs de dattier, et d'un noir de corbeau.

 

- Ses yeux ont le charme des colombes penchées sur un ruisseau ; leur iris semble baigner dans du lait, comme logé dans un écrin.

 

- Ses joues sont une plate-bande odorante, semée d'herbes parfumées. Ses lèvres ont l'éclat de l'anémone où perle une huile de myrrhe.

 

- Ses bras sont comme un anneau d'or chargé de pierreries. Son corps est une plaque d'ivoire couverte de saphirs.

 

- Ses jambes font penser à des colonnes de marbre blanc, solidement plantées sur des socles d'or fin. Il a fière allure, comme les monts du Liban ; il a la distinction des cèdres.

 

- Sa bouche est douce à mon baiser, tout en lui appelle mon désir. Voilà mon bien-aimé, filles de la capitale, voilà mon ami !



les%20moisonneuses%20-%20G%20f%20-_013.jpg

 

18:02 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Cantique des cantiques

Cantique des cantiques  (4)
 
Le plus beau de tous les chants. Il appartient aux écrits de Salomon.
> Lui :

 

- Que tu es belle, ma tendre amie, que tu es belle ! Derrière ton voile tes yeux ont le charme des colombes. Tes cheveux évoquent un troupeau de chèvres dévalant du mont Galaad.

 

- Tes dents me font penser à un troupeau de brebis fraîchement tondues, qui remontent du point d'eau. Chacune a sa sœur jumelle, aucune ne manque à l'appel.

 

- Un ruban rouge : ce sont tes lèvres ; ta bouche est ravissante. Derrière ton voile tes pommettes ont la rougeur d'une tranche de grenade.

 

- Ton cou a l'aspect de la Tour-de-David, bâtie toute ronde. Mille boucliers y sont suspendus, les boucliers ronds de tous les héros.

 

- Tes deux seins sont comme deux cabris, comme les jumeaux d'une gazelle, qui broutent parmi les anémones.

 

- A la fraîcheur du soir, quand les ombres s'allongeront, je compte bien venir à ta montagne de myrrhe et à ta colline d'encens.

 

- Tout en toi est beauté, ma tendre amie, et sans aucun défaut.

 

- Viens avec moi, ma promise, quitte les monts du Liban et viens avec moi ; descends des sommets de l'Amana, du Senir et de l'Hermon. Fuis ces repaires de lions, ces montagnes pour panthères.

 

- Par un seul de tes regards tu me fais battre le cœur, petite sœur, ma promise, par un seul mouvement de ton cou gracieux.

 

- Comme ton amour me ravit, petite sœur, ma promise ! Je le trouve plus enivrant que le vin, et ton huile parfumée m'enchante plus que tous les baumes odorants.

 

- Ma promise, sur tes lèvres mon baiser recueille un suc de fleurs, et ta langue cache un lait parfumé de miel. Les vêtements que tu portes ont l'odeur des bois du Liban.

 

- Tu es mon jardin privé, petite sœur, ma promise, ma source personnelle, ma fontaine réservée.

 

- Tu as la fraîcheur d'un verger de paradis planté de grenadiers aux fruits exquis. S'y croisent les parfums du henné et du nard,

 

- du nard et du safran, du laurier et de la cannelle avec ceux de tous les bois odorants ; et aussi les senteurs de myrrhe et d'aloès avec celles des baumes les plus fins.

 

- Le jardin a une source, une fontaine d'eau courante dévalant les pentes du Liban.
 

> Elle :

 

- Réveillez-vous, venez, vents du nord et du midi, répandez les parfums de mon jardin, pour qu'il exhale ses senteurs ! Et toi, mon amour, viens à ton jardin pour en manger les fruits exquis.
 

bri119.jpg

 

17:53 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Cantique des Cantiques

Cantique des Cantiques (3)
 
Le plus beau de tous les chants. Il appartient aux écrits de Salomon.
 
 
 
>> Elle rêve qu'elle part à sa recherche.
 
>Elle :

 

- Sur mon lit, pendant la nuit, je cherche celui que j'aime, je le cherche, sans le trouver.

 

- Je veux me lever, parcourir la ville, les rues, les places, partir à la recherche de celui que j'aime. Je le cherche, sans le trouver.

 

- Mais je rencontre les gardes, qui font leur ronde : « Avez-vous vu celui que j'aime ? »

 

- A peine les ai-je dépassés, que je trouve celui que j'aime. Je lui prends la main, je ne le lâcherai plus avant de l'avoir fait entrer à la maison, dans la chambre où ma mère m'a conçue.

 

- « Ah, filles de la capitale, au nom des gazelles en liberté, je vous le demande instamment : n'éveillez pas l'amour, ne le provoquez pas avant qu'il y consente ! »
 

>Elle :

 

- Qui donc arrive du désert comme une colonne de fumée, comme un nuage odorant de myrrhe, d'encens et de parfums exotiques en tous genres ?

 

- C'est la litière du roi Salomon, entourée de soixante hommes d'élite, de l'élite d'Israël.

 

- Ils sont tous armés de l'épée et entraînés au combat. Chacun porte son arme à la hanche pour faire face aux dangers de la nuit.

 

- Salomon s'est fait construire un siège à porteurs en bois du Liban.

 

- Il a fait faire les supports en argent, le dossier en or, le siège en tissu de luxe. Les filles de la capitale ont arrangé l'intérieur avec amour.

 

- « Ah, filles de la capitale, venez donc voir le roi Salomon ! Il porte la couronne de mariage que lui a remise sa mère en ce jour où il est tout à la joie. »



100826120113218602.png

 

17:50 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Cantique des Cantiques

Cantique des Cantiques (2)
 
Le plus beau de tous les chants. Il appartient aux écrits de Salomon.
> Elle :
- Et moi, je suis une fleur de la plaine du Saron, une anémone des vallées.

 

> Lui :

- Oui, une anémone parmi les ronces, voilà ma tendre amie parmi les autres filles !

> Elle :

 

- Un pommier parmi les arbres du bois, voilà mon bien-aimé parmi les autres garçons ! A son ombre, j'ai plaisir à m'asseoir et je trouve à ses fruits un goût délicieux.

 

- Il m'a conduite au palais de l'ivresse, sous l'enseigne “A l'Amour” .

 

- « Vite, des gâteaux de raisin pour me rendre des forces, et des pommes pour me réconforter, car je suis malade d'amour. »

 

- Sa main gauche soutient ma tête, son bras droit m'enlace la taille.

 

> Lui :

 

- Ah, filles de la capitale, au nom des gazelles en liberté, je vous le demande instamment : n'éveillez pas l'amour, ne le provoquez pas avant qu'il y consente !
 
>C'est lui qui arrive.
 

> Elle :

 

- Écoutez, c'est mon bien-aimé, c'est lui qui arrive, franchissant d'un bond monts et collines.

 

- On dirait une gazelle ou un jeune cerf. Le voici qui s'arrête derrière notre mur, cherchant à voir à travers la fenêtre, jetant un coup d'œil à travers le treillage.

 

- Et maintenant il me parle : « Allons, ma tendre amie, ma belle, viens.

 

- L'hiver est passé, la pluie a cessé, elle est loin.

 

- On voit les champs fleurir ; c'est le temps où tout chante. Sur nos terres on entend la tourterelle qui roucoule.

 

- Les figues vertes grossissent sur les figuiers, les vignes sont en fleur et répandent leur parfum. Allons, ma tendre amie, ma belle, viens.

 

- Ma colombe nichée au creux des rochers, cachée dans la falaise, montre-moi ton visage ; fais-moi entendre ta voix, elle est si agréable, et ton visage est si joli ! »
 

> Les frères :

 

- Attrapez-nous ces renards, ces petites bêtes qui mettent à mal nos vignes, quand notre vigne est en fleur !

 

> Elle :

 

- Mon bien-aimé est à moi et je suis à lui. Il trouve sa pâture là où poussent les anémones.

 

- A la fraîcheur du soir, quand les ombres s'allongeront, tu reviendras, mon amour, leste comme une gazelle ou comme un jeune cerf sur les monts séparés.



afc14aa5.gif

 

17:42 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Cantique des Cantiques

Cantique des Cantiques
 
Le plus beau de tous les chants. Il appartient aux écrits de Salomon
>> Elle et lui. Le dialogue des amoureux :
 
> Elle  :
 
- Embrasse-moi, embrasse-moi donc ! Ton amour m'enivre plus que le vin, plus que la senteur de ton huile parfumée. Tu es séduisant comme un parfum raffiné ; il n'est pas étonnant que toutes les filles soient amoureuses de toi !

 

- Prends-moi par la main, entraîne-moi et courons. Tu es mon roi, conduis-moi dans ta chambre, rends-nous follement heureux tous les deux ; célébrons ton amour plus enivrant que le vin. Elles ont bien raison, les filles, d'être amoureuses de toi !

 

- J'ai beau avoir le teint bronzé, je suis jolie comme les tentes des bédouins, comme les tapisseries de luxe. Filles de la capitale,
 
- ne me regardez pas comme ça, sous prétexte que je suis hâlée, brunie par le soleil : c'est que mes frères se sont fâchés contre moi et m'ont imposé de surveiller les vignes. Mais pour ma vigne à moi, je ne veux pas de surveillance !

 

- Toi que j'aime, dis-moi donc où tu fais paître ton troupeau, où tu le mets au repos, vers midi. Ainsi je n'aurai pas l'air de chercher l'aventure

près des troupeaux de tes camarades.

> Les bergers :

- Si tu ne le sais pas, la belle, suis donc les traces des moutons, et conduis tes chevrettes près des cabanes de bergers.

> Lui :

 

- Ma tendre amie, tu as aussi belle allure que le cheval de parade attelé au char du Pharaon.

 

- Des pendants d'oreille rehaussent la beauté de tes joues, et un collier de coquillages l'élégance de ton cou.

> Les bergers :

 

- Nous te ferons faire des pendants d'or avec des incrustations d'argent.

> Elle :

 

- Pendant que mon roi est à son festin, mon parfum de nard répand sa senteur.

 

- Mon bien-aimé est pour moi comme un sachet de myrrhe odorante qui repose entre mes seins,

 

- comme une grappe de fleurs de henné aux vignes d'En-Guédi.

> Lui :

 

- Que tu es belle, ma tendre amie, que tu es belle ! Tes yeux ont le charme des colombes.

> Elle :

 

- Toi aussi, mon amour, tu es beau, tu es superbe. Nous avons un lit de verdure,

 

- les branches des cèdres forment les poutres de notre maison, les genévriers en sont les cloisons.



100926031401320455.png

 

17:37 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'homme riche et Lazare

L'homme riche et Lazare

 

- « Il y avait une fois un homme riche qui s'habillait des vêtements les plus fins et les plus coûteux et qui, chaque jour, vivait dans le luxe en faisant de bons repas.

 
- Devant la porte de sa maison était couché un pauvre homme, appelé Lazare. Son corps était couvert de plaies.
 
- Il aurait bien voulu se nourrir des morceaux qui tombaient de la table du riche. De plus, les chiens venaient lécher ses plaies.
 
- Le pauvre mourut et les anges le portèrent auprès d'Abraham. Le riche mourut aussi et on l'enterra.
 
- Il souffrait beaucoup dans le monde des morts ; il leva les yeux et vit de loin Abraham et Lazare à côté de lui.
 
- Alors il s'écria : “Père Abraham, aie pitié de moi ; envoie donc Lazare tremper le bout de son doigt dans de l'eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre beaucoup dans ce feu.”
 
- Mais Abraham dit : “Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu beaucoup de biens pendant ta vie, tandis que Lazare a eu beaucoup de malheurs. Maintenant, il reçoit ici sa consolation, tandis que toi tu souffres.
 
- De plus, il y a un profond abîme entre vous et nous ; ainsi, ceux qui voudraient passer d'ici vers vous ne le peuvent pas et l'on ne peut pas non plus parvenir jusqu'à nous de là où tu es.”
 
- Le riche dit : “Je t'en prie, père, envoie donc Lazare dans la maison de mon père, où j'ai cinq frères.
 
- Qu'il aille les avertir, afin qu'ils ne viennent pas eux aussi dans ce lieu de souffrances.”
 
- Abraham répondit : “Tes frères ont Moïse et les prophètes pour les avertir : qu'ils les écoutent ! ”
 
- Le riche dit : “Cela ne suffit pas, père Abraham. Mais si quelqu'un revient de chez les morts et va les trouver, alors ils changeront de comportement.”
 
- Mais Abraham lui dit : “S'ils ne veulent pas écouter Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader même si quelqu'un se relevait d'entre les morts.”  »

2gwbcjl.gif

 

17:34 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La mission des douze disciples

La mission des douze disciples

 

- Jésus réunit les douze disciples et leur donna le pouvoir et l'autorité de chasser tous les esprits mauvais et de guérir les maladies.

- Puis il les envoya prêcher le Royaume de Dieu et guérir les malades.
- Il leur dit : « Ne prenez rien avec vous pour le voyage : ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent, et n'ayez pas deux chemises chacun.
- Partout où l'on vous accueillera, restez dans la même maison jusqu'à ce que vous quittiez l'endroit.
- Partout où les gens refuseront de vous accueillir, quittez leur ville et secouez la poussière de vos pieds : ce sera un avertissement pour eux. »
- Les disciples partirent ; ils passaient dans tous les villages, annonçaient la Bonne Nouvelle et guérissaient partout les malades.
 

Enfants Famille-.jpg

 

17:32 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le corps Astral

Le corps Astral

 

Dans le cas de mort définitive, l'existence d'un second corps, corps « subtil » ou «spirituel», est imaginée.
Mais la façon dont ce second corps se dégage de l'enveloppe charnelle peut varier.
 

L'idée selon laquelle l'homme peut, de son vivant, s'arracher à son corps remonte à l'aube de l'humanité et l'on retrouve des termes désignant ce concept spirituel dans différentes civilisations. C'est à partir de ces concepts qu'apparut très tôt la notion de «corps astral», une sorte de pendant immatériel du corps physique selon les occultistes. Normalement, les deux corps coïncident à l'état de veille, si bien qu'il est impossible de les distinguer.

Le « corps spirituel » :

L'expression « corps spirituel » pour Paul, à la différence des représentations ésotériques ou orientales, ne définit pas un caractère plus ou moins éthéré du corps, mais son origine. Le premier Adam fut un être animal doué de vie, le dernier Adam est un être spirituel donnant la vie. Le premier, tiré de la terre, est terrestre. Le second, lui, « vient du ciel » (1 Co 15, 45-49). Autrement dit la résurrection ne serait pas le recommencement de l'ancienne existence mais une nouvelle création, comme la réalisation plénière de la vie nouvelle reçue de Dieu, par la puissance de son Esprit qui se substitue à notre impuissance d'êtres mortels. Ce qui serait appelé à ressusciter dans la vie étemelle, c'est ce qui dans et de notre corps est dès maintenant soutenu, pénétré, vivifié par l'Esprit de Dieu.

Dans le cas de mort définitive, l'existence d'un second corps, corps « subtil » ou «spirituel», est imaginée.
Mais la façon dont ce second corps se dégage de l'enveloppe charnelle peut varier. Il semble, sur ce point, qu'on puisse admettre les témoignages recueillis à propos des morts provisoires comme également valables pour les morts définitives.
La sortie, comme le retour, peuvent se faire par le haut de la tête, pratiquement par la fontanelle. Certains ont l'impression de se trouver comme aspirés hors de leur corps ou à nouveau introduits dans leur corps, comme par un entonnoir, mais sans douleur ; d'autres se sont sentis glisser hors de leur corps par le côté : « Entre le matelas et la barre de côté du lit, relate l'un des témoins, il me semblait que je passais à travers cette barre. » La sortie peut aussi se faire par la bouche, comme l'idée du corde d'argent. Cette corde d'argent était le lien de connexion entre les corps physique et spirituel, de même que le cordon ombilical unit l'enfant à sa mère.

Pour Celia Green, psychologue spécialiste des phénomènes paranormaux, le corps astral se rattache visiblement au corps physique par un mince fil argenté, le fameux « cordon d'argent » reliant sa nuque au front ou à la poitrine de l'enveloppe chamelle. Ce fil devient de plus en plus long et fin, et finit par disparaître complètement si le double s'éloigne trop du corps, mais réapparaît à son retour.
Un voyage astral s'avère généralement agréable : les éventuelles douleurs physiques s'évanouissent, et le sujet éprouve un sentiment de liberté et de légèreté que la peur d'être mort ou la crainte de ne pas pouvoir réintégrer son enveloppe charnelle viennent néanmoins parfois troubler.
En principe le double n'a pas la faculté d'agir sur les éléments du monde terrestre qu'il distingue pourtant comme d'habitude, mais il lui arrive de temps en temps d'atteindre un degré de matérialisation perceptible à la vue ou au toucher d'autres personnes.

Les propriétés du corps double ont pu être décrites d’une manière assez précise :

Il est composé de matière impalpable, sous forme d’énergie, de flux ondulatoire. C’est une sorte de champ magnétique, organisé sur lui même, un corps psychique.
Ce corps a une vie psychologique et spirituelle : Il possède ses cinq sens, même si le toucher et le goût s’exercent différemment. L’imagination est entièrement présente, avec la mémoire et leur exercice cérébral. Des souvenirs disparus peuvent réapparaître intacts. Les émotions passionnelles sont présentent mais elles sont beaucoup plus paisibles. La joie, la paix, la peur et la tristesse s’exercent sans excès, comme si l’absence du corps physique les rendait plus contrôlables.
La vie spirituelle est, quant à elle, intensément présente. L’intelligence comprend ce qui leur arrive, la volonté se porte vers tel ou tel choix. Mais le plus étonnant demeure sans doute l’apparition de propriétés parapsychologiques très intéressantes. Ce corps est fluide: il peut passer à travers les murs les plus épais, obéissant aux désirs de la volonté. Une femme raconte que, s'étant aperçu qu’elle mourrait, elle eut une pensée pour son mari et son fils présents dans la salle d’attente. Elle se retrouva aussitôt auprès d’eux, ayant traversé plusieurs pièces de l’hôpital à travers les murs. Elle décrivit après son réveil des détails sur cette salle d’attente qui ne laissent aucun doute sur sa bonne foi.

Ce corps est agile : il peut se déplacer à volonté avec une vitesse incroyable. Un homme se voyant quitter son corps physique pensa intensément à son épouse qu’il avait laissé à l’étranger. Il se retrouva auprès d’elle, ayant franchi en quelques instants des milliers de kilomètres.
Ce corps est léger: il ne présente aucun des inconvénients du corps physique: fatigue, poids, inertie ; Etant entièrement soumis à la volonté, il peut être appelé en ce sens « corps spirituel ».
Ce corps est parfait : il ne présente aucun des handicaps du corps physique. Une jeune fille, aveugle de naissance, put décrire avec force de détails la couleur de ce qu'elle avait vu dans la pièce lors de son expérience. Un ancien combattant, amputé des deux jambes, eut la surprise de se voir tel qu’il était avant son accident.

Enfin, ce corps est doué de perceptions extrasensorielles nouvelles et qui lui apparaissent comme naturelle. Les témoins prétendent non seulement entendre les paroles proférées autours d’eux mais lire directement les sentiments et les pensées de chacun. C’est une sorte de télépathie a sens unique puisqu’ils sont, quant à eux, incapables d’attirer l’attention de qui que ce soit.
Chaque personne, chaque objet, leur apparaît nimbé dans une auréole de lumière aux couleurs vivantes ce qui rend leur perception de l’univers presque féerique. Selon les pensées et les sentiments de ceux qui sont dans la pièce ces couleurs prennent des nuances différentes.
Devant de telles propriétés, qui font davantage penser à un conte de fée qu’à la réalité, on serait tenté de rejeter tout cela dans le domaine imaginatif. L’hypothèse d’un effet psychique subjectif dû à la mort clinique à été émise mais elle ne tient pas car les récits liés à la décorporation ont une objectivité vérifiable. Le problème n’est donc pas d’affirmer que ce n’est pas possible. Le problème est que cela est.

Certains philosophes américains ont donc essayé de se pencher sur la question. Il leur est apparu d'abord que le phénomène de la décorporation n’est pas nouveau. La psychologie le décrit comme propriété de certains hallucinogènes puissants. D’autre part, de longs traités pluri-séculaires, écrits dans les traditions philosophiques chinoises, hindoues et tibétaines en parlent. C’est d’ailleurs là qu’on trouve les plus profondes explications philosophiques du phénomène.
Selon ces traditions, on peut discerner dans l’être humain trois degrés de vie auxquels correspondent trois corps parfaitement adaptés l’un à l’autre pour former une seule personne: le corps physique, le corps astral et le corps mental.

Le corps physique est le siège des facultés végétatives comme la nutrition, la reproduction, la croissance. Il est aussi le siège d’un autre corps, appelé le corps astral. C’est le corps physique qui est source de l'existence du corps astral, à tel point que, selon eux, la survie de ce dernier est assez éphémère après la mort du premier. Une simple comparaison permet de comprendre leur point de vue: le corps astral est comparable, dans son rapport avec le corps physique, à un champ magnétique autour d’un électro-aimant. Si l’on coupe l’électricité, le champ magnétique s’arrête à son tours. S’il subsiste, c’est d’une manière éphémère, sous la forme par exemple d'électricité statique.
De même, après la mort du corps physique, le corps astral s’en sépare et subsiste un certain temps en se nourrissant de sa propre énergie, avant de disparaître à son tour d'où l’expérience de la décorporation. Le corps astral est, avec le corps physique, siège des facultés psychiques comme les sensations, les passions, l’imagination et la mémoire.

Le corps mental n’est autre que ce que nous appelons l’esprit, siège de l’intelligence et de la volonté. Ils ne lui donnent le nom de « corps » que par métaphore car selon eux, il dépasse cette notion pour être entièrement spirituel.
Le corps mental est immortel et indestructible. C'est lui qui, dans la sagesse hindouiste, se réincarne à travers les âges.
Cette explication occidentale traditionnelle, loin de s’opposer à la philosophie occidentale et traditionnelle, semble au contraire prendre la réalité selon un regard complémentaire. Aristote, père de notre philosophie, distingue de la même façon trois degrés de vie mais son analyse s’attache moins à la cause matérielle de la vie. Le mérite de la philosophie orientale semble être ici de rendre intelligible un phénomène que l’occident ne fait que découvrir.

Cela ne reste bien sûr encore qu’une explication hypothétique, une piste de recherche qui devrait pourtant encourager la science à s’intéresser au phénomène. En effet, si le corps astral existe et est matériel, il doit y avoir moyen d’en mesurer la présence.
Si on analyse avec précision le témoignage de ceux qui ont frôlé la mort, ils n’affirment pas avoir vu avec leur oeil matériel, de la même manière qu’ils voyaient les infirmières s’agiter dans la pièce. Ils parlent plutôt de vision intérieure d’intuition intellectuelle d’une présence. Cette intuition leur semble tellement puissante qu’ils n’arrivent pas à la décrire. Nous semblons être au-delà du monde sensible pour toucher à une dimension spirituelle, a priori inaccessible à la science qui ne mesure que le monde matériel.

gxr24wyy.jpg

 

 

 

17:30 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L’esprit subconscient

L’esprit subconscient

 

Découvrez la puissance illimitée de votre esprit... et obtenez tout ce que vous désirez de la vie!
  

Le Dr William James, père de la psychologie moderne, a été le premier à constater que la majorité des gens se servent d'à peine dix pourcent de leur potentiel intellectuel et physique.

Mais, bonne nouvelle: vous avez le pouvoir de changer ces statistiques!  Il s'agit d'appliquer certaines méthodes éprouvées pour décupler vos performances, votre efficacité et votre énergie en allant puiser dans les forces cachées de votre esprit, dans ce quatre-vingt-dix pourcent qui nous habite tous en secret.

Pour mieux comprendre le pouvoir de la pensée, nous vous proposons de faire d'abord un survol rapide des trois principaux éléments formant l’esprit humain.

1. L’esprit conscient.
C’est sans aucun doute le niveau d'esprit avec lequel vous êtes le plus familier car c’est la pointe de l’iceberg, la partie "visible" de votre pensée. 

C’est avec le conscient que vous prenez des décisions, que vous analysez logiquement une situation, que vous parlez, que vous écoutez, que vous lisez, que vous comptez. Bref, vous l’utilisez pour tout ce qui vous demande de penser rationnellement avant d'agir. On peut donc qualifier le conscient de « mémoire vive » de l’esprit.

De plus, le conscient agit comme filtre de l’esprit car c’est par lui que vous choisissez les informations qui s’imprègnent à long terme dans votre subconscient pour le programmer et celles qui seront tout simplement rejetées. Il est donc primordial de savoir se servir efficacement de son esprit conscient et de se rappeler qu’une action répétée crée une habitude, une habitude maintenue forge un caractère et que le caractère détermine la destinée. 

Très utile pour traiter des données, l'esprit conscient peut toutefois nous imposer des limites physiques et mentales souvent inutiles car il est excessivement critique et incrédule. Lorsque votre esprit conscient souffre de blocages psychologiques ou de limitations, il peut être avantageux de le contourner pour aller programmer directement votre subconscient. 

2. L’esprit subconscient

Trop peu de gens le connaissent, probablement parce qu’il constitue la portion immergée de l’iceberg, celle que l'on ne voit pas, puisque le subconscient travaille sans que vous vous en aperceviez. 

Le subconscient occupe pourtant une place neuf fois plus grande que le conscient dans le fonctionnement de notre corps et dans la réalisation de nos objectifs. Pour tout dire, c’est le subconscient qui gère les actions que nous posons sans avoir à y penser, qu'elles soient bonnes ou mauvaises :  faire battre le cœur au rythme approprié à l’activité en cour ; guérir une blessure ; conduire une voiture en pensant à autre chose ; vous envoyer le signal de la faim pour vous indiquer le besoin de manger ; fumer une cigarette par habitude ; devenir stressé devant une foule ; avoir peur des reptiles ou toute autre action involontaire du corps ou de l'esprit.

Le subconscient est en partie programmé dans notre code génétique dès notre naissance (instinct ou connaissances innées) et en partie programmé à partir des événements que nous vivons tout au cours de notre vie ainsi que des gestes et paroles que nous répétons pendant plus de vingt-et-un jours (connaissances acquises). 

Toutefois, il est heureusement possible de programmer ou de reprogrammer notre subconscient pour nous aider à réaliser nos objectifs, pour modifier positivement son caractère ou pour nous permettre de nous débarrasser de nos mauvaises habitudes.

Essentiellement, notre succès dépend de la qualité de notre programmation mentale subconsciente.

3. L’esprit superconscient. 

De loin le plus méconnu et incompris des trois niveaux d’esprit, c’est pour lui et par lui que nous vivons. Pour le définir grosso modo, disons que c’est en quelque sorte à la fois la conscience collective, l’énergie universelle et la somme de tout ce qui constitue l’Univers.

C’est le superconscient, via notre subconscient, qui nous inspire notre mission de vie. Ainsi, bien que nous puissions accomplir beaucoup par la puissance de notre propre pensée, nous devons toujours le faire en harmonie avec l’ensemble de l’Univers afin que s’accomplisse la pensée de celui qui compose cet Univers.

A plus petite échelle, on pourrait comparer cela à la cellule qui agit pour elle-même, mais aussi pour l’ensemble de son univers, en l'occurrence le corps humain.

Pour mieux comprendre, imaginons un instant que toutes les cellules décident de ne plus travailler pour l’ensemble du corps qu’elles constituent, mais seulement pour elles-mêmes. En peu de temps, l’harmonie entre elles sera détruite, ce qui entraînera la destruction du corps tout entier, signifiant ainsi la destruction de chaque cellule.

Voilà donc pourquoi nous devons communiquer avec le superconscient, via notre subconscient, et nous laisser inspirer par lui car tout comme l’état de l’Univers est affecté par chacun de nous, chacun de nous est dépendant de l’état de l’Univers.

j0438747[1].jpg

 

 

 

 

17:27 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L’immortalité de l’âme

L’immortalité de l’âme

 

Alors que la résurrection des morts enseignée dans la Bible constitue (devrait constituer) l’une des principales bases de la foi chrétienne, on peut se demander pourquoi si peu de personnes y croient aujourd’hui ? En effet, selon un sondage effectué par l’institut CSA en collaboration avec l’hebdomadaire catholique La Vie et le quotidien Le Monde, seulement 4 % (12 % pour les pratiquants réguliers) croient à la résurrection des morts ! Une autre conception en matière de « retour à la vie » triompherait-elle au sein du christianisme contemporain ?

A ce propos, Dennis Gira nous apporte une explication : « Que dire aux chrétiens séduits par la réincarnation, souvent présentée comme scientifiquement fondée et même compatible avec la résurrection (selon certains sondages jusqu’à 43 % de catholiques croient à la réincarnation et la résurrection) ? » Comme les adeptes des religions orientales ou des philosophies empreintes d’orientalisme, de très nombreux chrétiens croient donc à la réincarnation !

Pourquoi la réincarnation est-elle acceptée aussi facilement ? En fait, cette manière de penser si largement répandue aujourd’hui dans le monde fait suite à une autre croyance, essentielle et quasi générale qui remonte à des millénaires : la croyance en l’immortalité de l’âme. Sans l’adhésion à cette idée, il est impossible de croire en la réincarnation.

Or, on sait que cette notion d’immortalité de l’âme fait partie de l’enseignement officiel de l’Eglise catholique dont le catéchisme déclare : « Chaque âme spirituelle est immédiatement créée par Dieu – elle n’est pas produite par les parents – ; l’Eglise nous apprend aussi qu’elle est immortelle : elle ne périt pas lors de la séparation du corps dans la mort, et s’unira de nouveau au corps lors de la résurrection finale. »

Bref, si pour beaucoup de chrétiens, les conceptions sur l’au-delà ressemblent étrangement à celles des tenants de la réincarnation, c’est essentiellement parce qu’elles reposent sur une base commune quant à la nature de l’homme : une vision dualiste qui dépeint l’homme comme un être composite formé d’un corps matériel, mortel et d’une âme immatérielle, immortelle.

Sans qu’il soit possible d’étudier ici toutes les raisons conduisant les chrétiens à accepter aussi facilement la réincarnation, on peut dire que la croyance en l’immortalité de l’âme y contribue avant tout ! Soulignons seulement que l’Eglise catholique a toujours condamné explicitement la réincarnation qui est une conception païenne en totale contradiction avec l’Ecriture et la Tradition.

Après une introduction certes un peu longue, mais ayant néanmoins le mérite de nous conduire progressivement à notre sujet, tentons à présent d’explorer les origines lointaines de cette notion d’âme survivant après la mort, idée considérée généralement comme irréfutable !

Enfant (2).jpg

 

 

 

17:24 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

La résurrection et la vie

La résurrection et la vie

 

- Béthanie est proche de Jérusalem, à moins de trois kilomètres, et beaucoup de Juifs étaient venus chez Marthe et Marie pour les consoler de la mort de leur frère.

 
- Quand Marthe apprit que Jésus arrivait, elle partit à sa rencontre ; mais Marie resta assise à la maison.
 
- Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais je sais que même maintenant Dieu te donnera tout ce que tu lui demanderas. »
 
- Jésus lui dit : « Ton frère se relèvera de la mort. »
 
- Marthe répondit : « Je sais qu'il se relèvera lors de la résurrection des morts, au dernier jour. »
 
- Jésus lui dit : « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s'il meurt ; et celui qui vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » 
 
- « Oui, Seigneur, répondit-elle, je crois que tu es le Messie, le Fils de Dieu, celui qui devait venir dans le monde. »
 

Reflets.gif

 

17:22 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le bon Samaritain

Le bon Samaritain
 
Aime ton frère et ta soeur
 
 
- Un maître de la loi intervint alors. Pour tendre un piège à Jésus, il lui demanda : « Maître, que dois-je faire pour recevoir la vie éternelle ? »
 
- Jésus lui dit : « Qu'est-il écrit dans notre loi ? Qu'est-ce que tu y lis ? »
 
- L'homme répondit : «   “Tu dois aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence.” Et aussi : “Tu dois aimer ton prochain comme toi-même.”  »
 
- Jésus lui dit alors : « Tu as bien répondu. Fais cela et tu vivras. »
 
- Mais le maître de la loi voulait justifier sa question. Il demanda donc à Jésus : « Qui est mon prochain ? »
 
- Jésus répondit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho lorsque des brigands l'attaquèrent, lui prirent tout ce qu'il avait, le battirent et s'en allèrent en le laissant à demi-mort.
 
- Il se trouva qu'un prêtre descendait cette route. Quand il vit l'homme, il passa de l'autre côté de la route et s'éloigna.
 
- De même, un lévite arriva à cet endroit, il vit l'homme, passa de l'autre côté de la route et s'éloigna.
 
- Mais un Samaritain, qui voyageait par là, arriva près du blessé. Quand il le vit, il en eut profondément pitié.
 
- Il s'en approcha encore plus, versa de l'huile et du vin sur ses blessures et les recouvrit de pansements. Puis il le plaça sur sa propre bête et le mena dans un hôtel, où il prit soin de lui.
 
- Le lendemain, il sortit deux pièces d'argent, les donna à l'hôtelier et lui dit : “Prends soin de cet homme ; lorsque je repasserai par ici, je te paierai moi-même ce que tu auras dépensé en plus pour lui.”  »

 

- Jésus ajouta : « Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de l'homme attaqué par les brigands ? »
 
- Le maître de la loi répondit : « Celui qui a été bon pour lui. » Jésus lui dit alors : « Va et fais de même. »
 

gravure%20dore%20bible%20-%20le%20bon%20samaritain.jpg

 

17:20 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La bilocation

La bilocation 

 

En quoi consiste exactement une sortie en astral ?
Est-ce qu'une partie subtile de notre être qui se déplace de maniére effective dans l'espace,
rompant ce lien mystérieux qui unit notre conscience au corps physiologique ?
 
Ce phénomène serait une impressionnante propriété de la nature humaine.
 

Elle se produit souvent comme part d'une expérience de mort imminente. C'est-à-dire lorsqu'une personne est éjectée de son corps à la suite de quelque traumatisme sévère (accident de voiture, chirurgie, crise cardiaque, accouchement, etc.). Les "projetés" sont conscients de choses se produisant dans le monde réel, en temps réel; comme les conversations et événements centrés sur, ou proche de, leur corps physique. Dans de nombreux cas, ces événements et conversations sont précisément rapportés par les personnes après qu'elles sont retournées dans leur corps.

Les références á un corps astral abondent dans la littérature de tous les pays et toutes les époques.

D'après les témoignages, mis àpart une impression immédiate de sérénité et de plénitude, la sensation générale est celle de l'état corporel ordinaire. Certains sujets ont affirmé être relié à leur corps physique par une sorte de lien immatériel. Le "corps astral ", bien qu'ayant le même aspect charnel, est en réalité constitué d'une matière délicate et lumineuse, capable de franchir les obstacles solides.
Les premiers écrits de l'Inde mentionnent les huit siddhis (pouvoirs que l'homme peut acquérir par la méditation. Le sixiéme siddhi permet de " voler dans le ciel ".

Dans de nombreuses religions orientales, on confére généralement au sorcier, le chaman, le pouvoir de quitter son corps par l'exercice de sa propre volonté et d'accompagner ainsi l'âme des défunts vers la terre des ancêtres.

Dans l'ancienne Égypte, on croyait pouvoir entrer dans le " plan astral " par dix grilles et sept portes. Le corps astral lui-même était représenté sous la forme d'un oiseau, symbole de ce qui peut échapper aux lois de la pesanteur. De même, dans la Bible, Paul parle d'un homme qui a été emporté au Paradis et s'interroge : " Était-ce dans son corps? Était-ce hors de son corps? Je sais. Dieu le sait. (II. Cor., XII3).

En quoi consiste exactement une sortie en astral? Est-ce qu'une partie subtile de notre être qui se déplace de maniére effective dans l'espace, rompant ce lien mystérieux qui unit notre conscience au corps physiologique? Est-ce, au contraire, tout simplement une forme un peu particuliére de télépathie ou de clairvoyance ?
Une personne est étendue sur son lit. Par suggestion auto-hypnotique ou extérieure, elle parvient á libérer sa conscience des liens physiologiques et á la diriger vers un quelconque point de l'espace afin d'en ramener certaines informations.

Y a-t-il vraiment "déplacement" ou bien cette personne s'imagine-t-elle simplement qu'elle sort en astral alors qu'elle a recours á la télépathie ou á la clairvoyance pour prendre connaissance de ces informations ? Ne complète-t-elle pas une perception extra-sensorielle statique avec des éléments puisés au plus obscur de sa mémoire? Ne va-t-elle pas rechercher ses renseignements par témoins interposés, dans l'esprit desquels elle pénétre par pure télépathie ?

Tous ces témoignages, qui concordent sur l'essentiel, conduisent inévitablement á poser la question : quelle est la limite entre la vie et la mort? Quand il y a désincarnation, la vie n'est plus vraiment physique . D'ailleurs, pour se manifester, ce phénoméne de projection astrale n'est pas obligatoirement précédé d'une crise grave : il existe des témoignages de " promenades " astrales parfaitement spontanées. Et comment expliquer ces défis aux lois connues de l'espace et du temps ?

Montage.jpg

 

17:17 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La bilocation

La bilocation 

 

Description du phénomène :

Le phénomène de décorporation ou de sortie hors du corps se produit sous l’action de certaines causes (choc accidentel, maladie, absorption de drogues, opération, expérience mystique,...) .

Le sujet a conscience de se retrouver hors de son corps auquel il reste relié par un cordon. Quel que soit la nature de la matière de ce corps double, elle reste de la matière, d’où ses propriétés sensibles (existence de sensations, d’imagination, de mémoire etc.).

La décorporation s’accompagne généralement de vibrations rapides, de pression cérébrale, d’une conscience aiguë d’exister, de pouvoir voyager sans efforts, de connaître des personnes et des lieux différents, sans toutefois pouvoir communiquer avec les autres vivants, mais avec souvent une impression puissante d’ouverture aux autres, d’amour, de compréhension de l’univers, de pouvoir... alors que le corps physique abandonné paraît sans intérêt, lourd et pénible à réintégrer.

Les Etapes de la sortie hors du corps sont décrites grace aux témoignages recueillis par E. Bozzano (1957) et A. Sotto (1978).
Relaxation de préférence dans l’obscurité, corps allongé. Détacher son esprit de toute pensée parasite, essayer de faire le vide cérébral. Suivre mentalement son corps des pieds vers la tête, en ressentant le poids extrême de chaque membre.

Le sujet sent alors très nettement le détachement du corps qu’il perçoit inerte et sans intérêt. Son esprit possède toutes les sensations de son corps inutile, auquel il est relié par une Corde d’argent dont la présence est rassurante.

Le temps, l’espace, la matière ne sont plus les mêmes. Le sujet se sent léger et heureux, chaque désir devient immédiatement réalité

La réintégration est difficile, avec l’impression de rentrer dans une prison étroite et lourde.

Premières Etudes scientifiques :

Les premières tentatives pour étudier scientifiquement la bilocation n'eurent lieu qu'en 1965, lorsqu'un psychologue de l'université de Davis en Californie, le docteur Charles Tart, se consacra à ce sujet.

Il fit d'abord passer une série de tests à une jeune femme qui l'avait contacté et affirmait qu'elle se projetait chaque soir hors de son corps physique
Dans son laboratoire , elle parvint à donner correctement le nombre cible de cinq chiffres placé hors de sa vue. Mais le docteur Charles Tart demeura prudent sur cette expérience car en inspectant la pièce le lendemain il s'aperçut que ce nombre aurait éventuellement pu être lu grâce à un phénomène de réflexion.

Par la suite, Robert Monroe servit de sujet d'expérience à Charles Tart. Robert Monroe affirma avoir vécu des EHC au cours des deux sessions auxquelles il avait participé. S'il ne parvint pas à lire la cible (cinq chiffres inscrits sur un document placé hors de sa vue), il évoqua l'une de ses décorporations. En 1967, les résultats de l'expérimentation firent l'objet d'une communication de Charles Tart qui indiqua que une grande partie du cycle de sommeil se déroulait en état hypnagogique. Là égalment, Charles Tart adopta une attitude prudent estimant les résultats d'ensemble peu significatifs.

Les expériences mystiques qui permettent la sortie du corps suivent des techniques ou des régimes particuliers conduisant à l’anoxie, qui est la diminution du taux d’oxygène dans les cellules et les tissus, et particulièrement dans le cerveau qui y est très sensible. Ces techniques peuvent être l’alimentation riche en légumes, le jeûne, le yoga de la respiration, la suffocation par la fumée, l’immersion, le séjour en altitude, la danse tourbillonnante... Elles entraînent hallucinations, visions, apparitions... et sont comparables aux effets obtenus avec certaines drogues, en particulier le L.S.D. Il y aurait, dans ce cas, activité musculaire réduite et formation d’ondes alpha lentes.

sortie%20hors%20du%20corps.jpg

 

 

 

 

17:14 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/10/2010

Corps astral

Corps astral

 

- Le corps astral est l'un des sept corps dont les êtres humains sont censés être constitués. Il est le troisième après le corps physique et le corps éthérique (voir Septénaire). Le corps astral est constitué de substances et forces empruntées au plan astral. Le corps astral posséderait aussi des organes suprasensibles nommés différemment selon les traditions ésotériques, comme les fleurs de lotus ou chakras par exemple. Parmi les êtres vivants sur terre seuls les humains et les animaux auraient un corps astral. Le corps astral, perceptible uniquement par la clairvoyance, entourerait les êtres vivants animés d'une sorte d'aura parcourue par des courants colorés et lumineux reflétant leur état psychique.

 
- Les spirites (en particulier Allan Kardec, dès 1857, dans Le Livre des Esprits) ont beaucoup fait pour réintroduire la notion de corps astral, surtout à propos des manifestations de défunts. "L’homme a ainsi deux natures : par son corps, il participe de la nature des animaux dont il a les instincts ; par son âme il participe de la nature des Esprits. Le lien ou périsprit qui unit le corps et l’Esprit est une sorte d’enveloppe semi-matérielle. La mort est la destruction de l’enveloppe la plus grossière ; l’Esprit conserve la seconde, qui constitue pour lui un corps éthéré, invisible pour nous dans l’état normal, mais qu’il peut rendre accidentellement visible et même tangible, comme cela a lieu dans le phénomène des apparitions."
 
- Pour l'anthroposophe Rudolf Steiner, le corps astral est perçu par la conscience clairvoyante comme un corps de lumière psycho-spirituelle formant une aura autour du corps matériel. Le corps astral n'est appelé corps que parce qu'il imprègne le corps physique, mais essentiellement il n'a pas de forme car il n'est pas spatial. Le corps astral est le troisième des sept corps de l'entité humaine. Il agit sur les deux premiers qu'il imprègne, à savoir les corps physique et éthérique. Il est parfois aussi nommé corps psychique, corps animique, corps des désirs, corps de sensation, corps de sensibilité, corps de conscience, etc. Il est appelé astral car il intériorise en l'homme les forces psycho-spirituelles des astres ; corps animique, car seuls les êtres vivants animés ont un corps astral, donc les humains et les animaux ; corps des désirs car il est le porteur des affects, instincts, désirs, sentiments, émotions, passions, etc.; corps de sensibilité, de sensation, ou de conscience, car sa pénétration dans le corps confère à ce dernier la sensibilité, la capacité de ressentir et la conscience de son corps et de son environnement. Dès lors le corps astral permet à l'être de ressentir le plaisir et la souffrance, la joie et la peine, l'amour et la haine, etc. En somme le corps astral rend possible l'existence d'une vie intérieure. De par sa relation aux corps physique et éthérique le corps astral rend la conscience possible. Durant le sommeil, le corps astral se retire en quelque sorte du complexe corporel physico-éthérique, et plus particulièrement du système neuro-sensoriel. Le corps astral doit aussi son nom à ce que durant le sommeil, quand il est hors du corps, il se régénère au contact de la lumière astrale et spirituelle émanant de l'harmonie des sphères planétaires. Durant la veille, le corps astral est plus actif dans le système neuro-sensoriel et permet une vie intérieure consciente. Alors que le corps éthérique vitalise et régénère le corps physique, le corps astral a tendance à le déstructurer, à le détruire. Le corps éthérique répare constamment ce que le corps astral détruit, mais seulement dans une certaine mesure. Quand le corps éthérique est trop affaibli le sommeil devient nécessaire. Le corps astral se retire, ce qui permet au corps éthérique de se régénérer et de pouvoir agir sans entrave pour réparer et revivifier le corps physique. Toute activité du corps astral qui n'est pas compensée par l'action du corps éthérique engendre des maladies. La surexcitation, le surmenage, l'excès de sollicitation du système neuro-sensoriel, les émotions fortes, le stress, l'angoisse, font que le corps astral avec ses processus de déconstruction intervient trop fortement sur le corps physique et le rend malade. L'homme ou l'animal privé de sommeil s'étiole car le corps éthérique ne répare plus le corps physique. Les destructions du corps astral ne sont plus compensées par les actions vitalisantes et régénératrices du corps éthérique. Dormir nous donne la santé. Rester éveillé nous rend malade. Toutefois l'alternance veille sommeil est indispensable, car durant la vie de veille le corps éthérique s'épuise également et a aussi besoin d'être régénéré durant le sommeil. Le corps astral de l'être humain est structuré différemment de celui de l'animal car il est pénétré par le Moi. Les végétaux n'ont pas de corps astral qui leur est propre, l'astral n'y est pas intériorisé.
 
- Les témoignages sur le "voyage astral" ou "voyage hors du corps" (Robert Monroe, 1971 ; Jeanne Guesné, 1978) redonnent à la notion de "corps astral" une certaine réalité. La notion d'expérience hors-du-corps (Out-of-body experience, OBE) a eu un franc succès.
 

- L'intérêt pour le corps astral s'est aussi renouvelé après le livre de Raymond Moody sur "la vie après la vie" (1974). Il traite des expériences de mort imminente (Near Death Experience) et donc de la sensation, une fois en mort clinique, de flotter dans un espace obscur avec un corps léger ou de rencontrer des parents ou amis défunts dotés d'un corps spirituel.

Le "voyage astral"

- le voyage astral. Lors de l'expérience de décorporation, de Out-of-Body-Experience, le corps astral se détacherait et vivrait une vie autonome. Voici le témoignage de Mollie Fancher, de New York : 'Je tombe en extase, je sors de moi-même, je vais deci delà, et je vois beaucoup de choses. Parfois j'entre dans une maison, je regarde la disposition des pièces, mais je n'aperçois personne. D'autres fois, je vois des gens et rien d'autre."

- Il est possible que ce qu'on appelle "voyage astral", "projection astrale", out-of-the body experience, se rapporte au corps astral, qui se détacherait du corps physique. Le cofondateur de la Société Théosophique, le colonel Henry Steel Olcott a confié dans son journal intime Old Diary Leaves (1895-1935), qu'il avait expérimenté plusieurs fois des sorties hors du corps. Il fait part de ses observations sur le corps astral, à savoir qu'il peut être dangereux de se dédoubler avec un double trop dense, si ce dernier se trouve exposé à des coups, lacérations, objets contondants. Le corps physique réagirait comme s'il avait été lui-même exposé à ces chocs ou pénétrations. Il a nommé cet effet : « répercussion ». Ce phénomène de répercussion est corroboré par Yram, Hector Durville et Sylvan Muldoon qui expliquent que c'est « le cordon d'argent » qui transmettrait toutes les sensations d'un véhicule à un autre, c'est-à-dire du corps astral au corps physique. Henry Steel Olcott a traduit en anglais un ouvrage français qui parlait de cette possible dissociation et de cette répercussion : Essai sur l'Humanité posthume de A. Assier (1883).

- En bouddhisme, le voyage astral (ou "voyage par un corps fait de mental", manomaya iddhi) est un des "pouvoirs magiques" (iddhipada) qui peuvent apparaître chez les méditants très avancés, ou chez les bouddhas. Les suttas du canon pali mentionnent de nombreux cas parmi les disciples du Bouddha, par exemple Moggallana.

AstralVoyage_2.jpg

 

18:41 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Expérience de mort imminente

Expérience de mort imminente

 

- Les premières expériences répertoriées et décrites, l'ont été par le psychiatre Raymond Moody en 1975 sous le nom de Near Death Experience (NDE), reprenant une expression déjà proposée par Victor Egger en 1895.

 
- Après avoir repris conscience, certains de ces patients font un récit qui présente des similitudes : impression de décorporation, conviction d'être mort et cependant conscient mais dans un corps immatériel (ou corps astral), déplacement le long d'un tunnel, vision d'une lumière intense, rencontre avec des personnes décédées ou des « êtres de lumière », remémoration en accéléré de sa propre existence, prises de conscience, etc.

Dans la majorité des cas, l'expérience est jugée agréable et qualifiée de « lumineuse », avec une connotation mystique, au point que la personne éprouverait ensuite des difficultés pour revenir à la réalité matérielle du monde. 4 % des personnes décrivent cependant cette expérience comme effrayante ou désespérante. Certaines études fiables menées dans des contextes différents contestent ces chiffres et montrent une grande variation du sentiment agréable/désagréable en fonction du milieu culturel et religieux.

L'expérience « modèle » de mort imminente, selon Raymond Moody, se présente ainsi :

« Voici donc un homme qui meurt, et, tandis qu’il atteint le paroxysme de la détresse physique, il entend le médecin constater son décès. Il commence alors à percevoir un bruit désagréable, comme un fort timbre de sonnerie ou un bourdonnement, et dans le même temps il se sent emporté avec une grande rapidité à travers un obscur et long tunnel. Après quoi il se retrouve soudain hors de son corps physique, sans quitter toutefois son environnement immédiat ; il aperçoit son propre corps à distance, comme en spectateur. Il observe de ce point de vue privilégié les tentatives de réanimation dont son corps fait l’objet (...) Bientôt, d’autres évènements se produisent : d’autres êtres s’avancent à sa rencontre, paraissant vouloir lui venir en aide ; il entrevoit les esprits de parents et d’amis décédés avant lui (...) Mais il constate alors qu’il lui faut revenir en arrière, que le temps de mourir n’est pas encore venu pour lui. A cet instant, il résiste, car il est désormais subjugué par le flux des évènements de l’après vie et ne souhaite pas ce retour (...) Par la suite, lorsqu’il tente d’expliquer à son entourage ce qu’il a éprouvé entre temps, il se heurte à différents obstacles. En premier lieu, il ne parvient pas à trouver des paroles humaines capables de décrire de façon adéquate cet épisode supraterrestre (...) Pourtant cette expérience marque profondément sa vie et bouleverse notamment toutes les idées qu’il s’était faites jusque là à propos de la mort et de ses rapports avec la vie. »

Il est à noter que ce phénomène de décorporation n'est pas exclusif à l'EMI, certaines personnes qui ne sont pas mortes ou plongées dans un coma rapportent « sortir de leur corps » lors de méditation ou au moment de s'endormir. C'est ce qu'on appelle le « voyage astral » ou « voyage hors du corps ». Par contre dans le voyage astral les personnes ne voient pas le tunnel et la lumière, ils restent sur le plan terrestre et sont reliés à leurs corps via un cordon immatériel. Ils disent pouvoir voyager à la vitesse de leur pensée et par conséquent ils peuvent se rendre dans des lieux, des pays qu'ils ont toujours rêvé de visiter et même monter très haut dans l'espace pour observer la terre.

Un aspect mérite attention, celui de la connaissance paranormale, relevant soit de faits ordinaires soit d'expériences spirituelles. Les psychiatres, en général, soutiennent que l'expérience de mort imminente n'est qu'une impression, une sorte d'illusion en somme. Or, il semble que la victime rapporte des connaissances objectives, bien que paranormales. Il peut soutenir que sa conscience 1) se détachait du corps, 2) se fixait à l'extérieur, par exemple au plafond, 3) recueillait des informations exactes, impossibles à retenir normalement, c'est-à-dire si sa conscience était restée rattachée au corps, 4) éprouvait des émotions de type moral, religieux, spirituel, comme la compassion, l'union mystique, la sympathie cosmique. Voici un exemple, donné par un psychiatre, et fondateur de la psychologie transpersonnelle, Stanislav Grof :

« Un exemple intéressant d'expérience de sortie du corps véridique, en situation de mort imminente, est celui de Ted, un enseignant afro-américain de 26 ans, souffrant d'un cancer inopérable... L'équipe médicale s'était décidée à l'opérer... Nous apprîmes qu'au cours de l'opération, Ted avait eu deux arrêts cardiaques entraînant une mort clinique et qu'il avait dû être réanimé à deux reprises... Nous interrogeâmes Ted sur ce qu'il avait vécu... Sa conscience se trouvait en haut du plafond et il n'arrivait pas à revenir dans son corps... Il se mit à décrire avec précision ce que nous portions [comme vêtements] lors de notre précédente visite. Il ne faisait aucun doute qu'il avait perçu avec justesse les personnes présentes dans la pièce, alors que ses yeux étaient restés fermés. Il avait même remarqué à un moment des larmes couler sur les joues de Joan [Halifax]... [Il vit] une lumière brillante, [accompagnée] d'un sentiment de sacré et d'une profonde paix intérieure. [4] Il voyait simultanément un film au plafond retraçant de façon très intense tout le mal qu'il avait fait dans sa vie. Devant ses yeux défilaient les visages de toutes les personnes qu'il avait tuées pendant la guerre, il ressentit la douleur et les souffrances de toutes les personnes auxquelles il avait fait du mal, tout au long de sa vie. »

Paysages (5).jpg

 

18:36 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Expérience de mort imminente

Expérience de mort imminente

 

- L'expérience de mort imminente ou EMI désigne un ensemble de « sensations » vécues par certains individus pendant un coma avancé ou une mort clinique avant qu'ils soient réanimés et dont ils témoignent comme d'une possibilité que la conscience survive à la mort.

 
- Un cas exemplaire d'EMI est celui de Pamela Reynolds. Cette Américaine a vécu une EMI pendant une opération d'un anévrisme au cerveau. Les chirurgiens ont dû tenter l'opération en abaissant sa température corporelle et en mettant en place une circulation sanguine extracorporelle. Elle a donc pu être maintenue 45 minutes avec un électroencéphalogramme (EEG) plat, c'est-à-dire sans aucune activité électrique détectable dans le cerveau (cortex).

Selon son récit, au moment de l'arrêt de l'EEG, elle est sortie de son corps et elle a pu raconter, après coup, toute l'opération en détail à laquelle elle aurait assisté de l'extérieur : les anecdotes entre infirmières, les instruments chirurgicaux utilisés puis une phase transcendante, le tunnel, la lumière.

Ce cas est décrit en détail dans Light and Death du cardiologue américain Michaël Sabom (initialement sceptique sur ces expériences) et repris par Daniel Maurer dans Les Expériences de mort imminente (voir bibliographie).

Le témoignage de Pamela Reynolds et de ses médecins, ainsi que les données scientifiques relatives à la mort temporaire de Pamela ont donné lieu a un reportage diffusé mondialement

- Certains considèrent les EMI comme le précurseur d'un au-delà, affirmant que les EMI ne peuvent pas être entièrement expliquées par des causes physiologiques ou psychologiques, et que la conscience peut fonctionner indépendamment de l'activité cérébrale. Beaucoup de témoignages d'EMI semblent inclure des éléments qui, selon plusieurs théoriciens, ne peuvent s'expliquer que par une conscience désincarnée. Par exemple, dans un témoignage, une femme décrit avec précision un instrument chirurgical qu'elle n'avait pas vu auparavant et elle rapporte une conversation qui a eu lieu alors qu'elle était sous anesthésie générale. Dans un autre récit, issue d'une étude prospective néerlandaise sur les EMI, une infirmière a enlevé le dentier d'un patient inconscient atteint d'une crise cardiaque, et lorsqu'il recouvra ses esprits demanda à cette infirmière de le lui rendre. Il est difficile d'expliquer en des termes habituels comment un patient inconscient pourrait par la suite avoir reconnu l'infirmière.

Le docteur Michael Sabom rapporte le cas d'une femme qui a subi une opération chirurgicale pour un anévrisme. La femme a signalé une expérience out-of-body (hors du corps) qui continua alors qu'il y avait une absence totale d'activité EEG pendant une brève période.

Greyson affirme qu' "aucun modèle physiologique ou psychologique n'arrive à expliquer à lui seul toutes les caractéristiques communes des EMI. Le paradoxe d'une lucidité et d'une conscience accrues de son environnement et de soi ainsi que le processus de pensée logique qui apparaît dans une telle période d'altération et de confusion cérébrale soulève de singulières et troublantes questions à propos de notre compréhension actuelle de la conscience et de sa relation avec la fonction cérébrale. Cette capacité de sensations claires et ces processus complexes de perception pendant une période de mort clinique apparente contredisent l'idée que la conscience est localisée exclusivement dans le cerveau."

Certaines recherches ont suggéré que les patients inconscients peuvent continuer à entendre des conversations, même si les appareils médicaux n'enregistrent aucune activité cérébrale. Les recherches menées à l'université de Sheffield conduisent à la conclusion que la libération d'adrénaline provoquée par des lésions tissulaires au cours de la chirurgie peuvent provoquer cela. Des résultats récents ont également montré que les personnes diagnostiquées dans un "état végétatif définitif" peuvent communiquer par l'intermédiaire de leurs pensées, ce qui fut détecté par IRMf

- De nombreux aspects des récits d'expériences de mort imminente font état de phénomènes qu'on retrouve dans des textes sacrés, dans le mouvement spirite, le thème hindouiste du karma, de la réincarnation ou des phénomènes paranormaux.

- Pour autant, il n'y a pas plus d'EMI chez les croyants que chez les athées.

angelu10.jpg

 

 

 

 

18:33 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Jésus nourrit cinq mille hommes

Jésus nourrit cinq mille hommes

 

- Mais les gens l'apprirent et le suivirent. Jésus les accueillit, leur parla du Royaume de Dieu et guérit ceux qui en avaient besoin.

 
- Le jour commençait à baisser ; alors les douze s'approchèrent de Jésus et lui dirent : « Renvoie tous ces gens, afin qu'ils aillent dans les villages et les fermes des environs pour y trouver à se loger et à se nourrir, car nous sommes ici dans un endroit isolé. »
 
- Mais Jésus leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger ! » Ils répondirent : « Nous n'avons que cinq pains et deux poissons. Voudrais-tu peut-être que nous allions acheter des vivres pour tout ce monde ? »
 
- Il y avait là, en effet, environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. » Les disciples obéirent et les firent tous asseoir.
 
- Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux vers le ciel et remercia Dieu pour ces aliments. Il les partagea et les donna aux disciples pour qu'ils les distribuent à la foule.
 
- Chacun mangea à sa faim. On emporta douze corbeilles pleines des morceaux qu'ils eurent en trop.
 

500pxschnorrev13.jpg

 

18:31 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'envoi du Saint-Esprit

L'envoi du Saint-Esprit
La Pentecôte

 

- Si vous m'aimez, vous obéirez à mes commandements. Je demanderai au Père de vous donner quelqu'un d'autre pour vous venir en aide, afin qu'il soit toujours avec vous : c'est l'Esprit de vérité.

- Le monde ne peut pas le recevoir, parce qu'il ne peut ni le voir ni le connaître. Mais vous, vous le connaissez, parce qu'il demeure avec vous et qu'il sera toujours en vous.
- Jésus lui répondit : Celui qui m'aime obéira à ce que je dis. Mon Père l'aimera ; nous viendrons à lui, mon Père et moi, et nous habiterons chez lui.
- Celui qui ne m'aime pas n'obéit pas à mes paroles. Ce que vous m'entendez dire ne vient pas de moi, mais de mon Père qui m'a envoyé. Je vous ai dit cela pendant que je suis encore avec vous.
- Celui qui doit vous venir en aide, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.
 

Belle de nuit (3).jpg

 

18:27 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ils ne sont pas du monde

Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde

 

- Je ne suis plus dans le monde, mais eux sont dans le monde ; moi je vais à toi. Père saint, garde-les par ton divin pouvoir, celui que tu m'as accordé, afin qu'ils soient un comme toi et moi nous sommes un.

- Pendant que j'étais avec eux, je les gardais par ton divin pouvoir, celui que tu m'as accordé. Je les ai protégés et aucun d'eux ne s'est perdu, à part celui qui devait se perdre, pour que l'Écriture se réalise. Et maintenant je vais à toi.
- Je parle ainsi pendant que je suis encore dans le monde, afin qu'ils aient en eux-mêmes ma joie, une joie complète.
- Je leur ai donné ta parole, et le monde les a haïs parce qu'ils n'appartiennent pas au monde, comme moi je n'appartiens pas au monde.
- Je ne te prie pas de les retirer du monde, mais de les garder du Mauvais. Ils n'appartiennent pas au monde, comme moi je n'appartiens pas au monde.
- Fais qu'ils soient entièrement à toi, par le moyen de la vérité ; ta parole est la vérité. Je les ai envoyés dans le monde comme tu m'as envoyé dans le monde.
- Je m'offre entièrement à toi pour eux, afin qu'eux aussi soient vraiment à toi.
 

Paysages (6).jpg

 

18:25 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'œuvre du Saint-Esprit

L'œuvre du Saint-Esprit

 

- Maintenant, je m'en vais auprès de celui qui m'a envoyé et aucun d'entre vous ne me demande : “Où vas-tu ? ” Mais la tristesse a rempli votre cœur parce que je vous ai parlé ainsi.

- Cependant, je vous dis la vérité : il est préférable pour vous que je parte ; en effet, si je ne pars pas, celui qui doit vous venir en aide ne viendra pas à vous. Mais si je pars, je vous l'enverrai.
- Et quand il viendra, il prouvera aux gens de ce monde leur erreur au sujet du péché, de la justice et du jugement de Dieu.
- Quant au péché, il réside en ceci : ils ne croient pas en moi ; quant à la justice, elle se révèle en ceci : je vais auprès du Père et vous ne me verrez plus ; quant au jugement, il consiste en ceci : le dominateur de ce monde est déjà jugé.
 

MDITAT~1.JPG

 

18:22 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Prêtre, Prophète et Roi

Prêtre, Prophète et Roi

 

- Prière qui accompagne l'Onction avec le Saint Chrême à notre baptême :

Le Dieu tout-puissant, Père de Jésus, le Christ, notre Seigneur, vous a fait renaître de l'eau et de l'Esprit Saint, et vous a donné le pardon de tous vos péchés. Vous faites partie de son peuple. Il vous marque de l'huile du salut (Le célébrant fait sur la tête de chacun une onction avec le Saint-Chrême.) afin que vous demeuriez membre du Christ prêtre, prophète et roi pour la vie éternelle.
  
- Charge sacerdotale :

Le baptême inaugure pour tout chrétien la communion avec Dieu. Nous devenons membres du Corps du Christ. Par le baptême, nous avons vocation d'inviter tout homme à entrer dans la communion avec Dieu ! Ce service de la communion à Dieu s'exprime avant tout dans l'assemblée eucharistique qui célèbre Jésus-Christ, rend grâce à Dieu, porte devant lui toute la vie du monde : "ce pain et ce vin, fruit de la terre et du travail des hommes" offerts en sacrifice "pour la gloire de Dieu et le salut du monde." Ce service de la communion à Dieu s'exprime aussi dans la prière personnelle, l'offrande de nos vies. Plus encore, toute notre vie peut être prière, relation à Dieu, communion avec lui. Le concile emploie des tournures un peu solennelles pour parler de cette vie des laïcs :"Toutes leurs activités, leurs détentes d'esprit et de corps, si elles sont vécues dans l'Esprit de Dieu, et même les épreuves de la vie... tout cela devient offrandes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ." Encore faut-il prendre le temps de s'en rendre compte.

 

- Charge royale :

Cette charge commence par un regard sur le monde dans lequel je baigne, un regard sur celui que je rencontre: croire en l'homme, croire en la vie. Ce regard entraîne une manière de vivre le service de l'homme et de la vie du monde: "Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir." ou "celui qui veut être le premier se fasse le serviteur de tous". Ce n'est pas un commandement, ni une méthode d'action, c'est le fondement même de la responsabilité de tout baptisé: le service de l'homme, de tout homme, à commencer par les pauvres et les exclus. (Les laïcs doivent assumer comme leur tâche propre le renouvellement de l'ordre temporel... Membres de la cité, ils ont à coopérer avec les autres suivant leur compétence particulière, en assumant leur propre responsabilité et à chercher partout et en tout la justice du Royaume de Dieu".
C'est le travail de toute Eglise de rendre les hommes capables de bien construire l'ordre temporel et de l'orienter vers Dieu. Lorsque la J.O.C. ou l'A.C.E. s'affirment mouvement d'éducation et d'évangélisation, ils se situent dans cette perspective. L'A.C.O. mettra une insistance particulière à lutter pour la paix, la justice, la fraternité. Avec les hommes de bonne volonté, elle mène un combat pour l'homme. Ces actions dépassent de beaucoup l'oeuvre de bienfaisance. Jean-Paul II l'exprime ainsi :"La solidarité n'est pas un sentiment de compassion vague ou d'attendrissement superficiel pour les maux subis par tant de personnes proches ou lointaines. Au contraire, c'est la détermination ferme et persévérante de travailler pour le bien commun; c'est-à-dire pour le bien de tous et de chacun, parce que tous, nous sommes vraiment responsables de tous".

- Charge prophètique :

Nous sommes ici dans l'ordre de l'annonce, du témoignage, de la structuration de la foi. Il ne s'agit pas de poser des gestes extraordinaires mais, par les actes et les paroles de la vie quotidienne, rendre compte de l'Esprit qui nous anime. La catéchèse assume une part non négligeable de cette fonction. Mais il en va de même du catéchuménat, des recommençants, des homélies lors des offices. L'abonnement à un journal ou une revue qui régulièrement apporte éclairage sur la vie de l'Eglise, l'interprétation des Ecritures, est participation à la charge prophétique. Recevoir nourriture pour la route, mais aussi donner nourriture.

72y2zj6k.jpg

Enfant, l__.jpg

Enfant Cuisine.jpg

 

18:20 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |