13/04/2011

La programmation mentale positive

La programmation mentale positive

Pourquoi sommes-nous tels que nous sommes et comment devenir la personne que nous rêvons d'être?

Comme nous l'avons vu dans l'article intitulé Conscient, subconscient et superconscient, le subconscient est constitué d'innombrables programmes qui travaillent pour nous 24 heures sur 24, autant pour faire battre notre cœur que pour nous faire réaliser nos objectifs.

Pour réussir ce que nous entreprenons et pour obtenir ce que nous voulons de la vie, il est donc essentiel de savoir se programmer mentalement car ce que nous sommes et les résultats que nous obtenons dépendent essentiellement de la qualité de notre programmation mentale:

1er exemple:

  • La timidité est une programmation mentale qui attire la solitude et la déception;

  • En revanche, la confiance en soi est une programmation mentale qui attire la bonne compagnie et le succès.

  • Or, si vous êtes timide et que vous voulez devenir confiant, il faut simplement remplacer la programmation mentale de timidité par une programmation mentale de confiance pour se voir transformé radicalement.

2e exemple:

  • La pauvreté est une programmation mentale qui attire la misère;

  • En revanche, la prospérité est une programmation mentale qui attire la richesse.

  • Or, si vous êtes programmé mentalement pour la pauvreté et que vous essayez de devenir riche par toutes sortes de moyens, cela ne fonctionnera pas car votre volonté (qui relève de votre conscient, donc 10% de votre esprit) ne gagnera jamais la bataille contre votre programmation mentale (qui relève de votre subconscient, donc 90% de votre esprit). Si vous voulez devenir riche, il faut donc que vous changiez votre vieille programmation mentale de pauvreté pour une programmation mentale de prospérité.

3e exemple:

  • La malbouffe est une programmation mentale qui génère les problèmes de santé et l'embonpoint;

  • En revanche, l'alimentation saine est une programmation mentale qui procure la santé et qui nous rend svelte.

  • Or, si vous voulez retrouver votre poids idéal et être en bonne santé, il faudra donc changer votre programmation mentale de malbouffe par une programmation mentale d'alimentation saine, sans quoi tous vos efforts de régimes minceur ne feront que vous apporter déception sur déception.

On pourrait poursuivre avec une infinité d'exemples mais à ce stade, vous devez avoir saisi le principe.

D'où provient notre programmation mentale actuelle?

Notre bagage génétique; le milieu familial, culturel et social dans lequel nous avons grandi; les enseignements que nous avons reçus; les livres que nous avons lus; les évènements qui nous ont marqué; les traumatismes; nos fréquentations ainsi que la répétition régulière d'actions devenues des habitudes sont autant d'éléments qui ont contribué à façonner notre programmation mentale actuelle.

La plupart des gens ne savent pas comment ni pourquoi ils ont acquis la programmation mentale qu'ils ont actuellement. En fait, très peu d'entre eux connaissent même ce qu'est une programmation mentale. Dès lors, comment voulez-vous que ces personnes puissent se changer elles-mêmes pour devenir la personne qu'elles rêvent d'être, puisque dans le subconscient, tout n'est que programmation mentale?

Comment peut-on programmer ou reprogrammer positivement son subconscient?

Il existe une multitude de façons de programmer positivement notre subconscient ou de changer une ancienne programmation mentale par une nouvelle.

Voici donc quelques méthodes de programmation mentale positive qui vous aideront à atteindre vos objectifs et à vous réaliser pleinement:
 

  • L'autosuggestion subconsciente : Comme nous l'avons vu dans notre article intitulé Les secrets de la pensée positive, l'autosuggestion n'est pas tellement efficace lorsqu'utilisée de façon strictement consciente, surtout si nous ne croyons pas aux phrases que nous nous répétons ou si notre estime personnelle est à son plus bas. La meilleure façon d'utiliser l'autosuggestion est de la pratiquer directement sur le subconscient, en contournant l'esprit conscient.

pensée positive :

 

 

La pensée positive peut être un outil extraordinaire dans l'accomplissement de nos objectifs de vie, mais encore faut-il savoir s'en servir efficacement...

«Pense positif!» Combien de fois avez-vous suivi ce conseil sans pour autant obtenir de résultat satisfaisant?

 

Tout comme moi, vous savez très bien que pour réussir une chose, le premier pas est de croire cette chose possible... Mais dans ce cas, comment arriver à y croire alors que notre gros bon sens nous dit tout à fait le contraire?

 

Le problème avec les méthodes traditionnelles de pensée positive et d'autosuggestion consciente, c'est qu'elles font principalement appel à notre esprit conscient et qu'elles négligent trop souvent la puissance de notre esprit subconscient.

 

Les limites de la pensée positive consciente

 

La pensée positive a ses limites... particulièrement lorsqu'elle est uniquement appliquée à notre esprit conscient. Mal utilisée, elle peut même parfois devenir nuisible à notre estime personnelle!

Vous êtes surpris? Alors prenez connaissance de l'extrait ci-dessous, qui ébranlera peut-être vos croyances ou du moins, qui vous fera remettre en questions vos vieilles idées reçues...

Cependant, avant d'en arriver à la conclusion que la pensée positive est inefficace, ce qui constituerait une grossière erreur, lisez bien les explications et les précisions que nous apporterons à ce texte, dès le paragraphe suivant.



 

 

Récemment, voici ce qu'on pouvait lire au sujet de la pensée positive dans un article signé Martin LaSalle sur PasseportSanté.net :

(...) Avoir recours à la pensée positive peut avoir un effet bénéfique lorsqu’on a déjà une bonne estime de soi. Mais si ce n’est pas le cas, l’autosuggestion pourrait même aggraver l’état d’esprit dans lequel on se trouve.

(...) Aussi, en constatant que l’affirmation positive ne fonctionne pas, elles
(les personnes adeptes de la pensée positive qui ont une faible image d'elles-mêmes) ont tendance à s’imputer la faute de l’échec... et à s’enfoncer davantage.
 

Pour en arriver à ces conclusions l'auteur de ce texte se base sur une étude menée par Joanne Wood, professeur de psychologie à l'Université de Waterloo, en Ontario, au Canada. Au cours de cette étude, Madame Wood s'est penchée sur les effets de la pensée positive. D'après ses résultats, elle en arrive à la conclusion que les messages positifs avec lesquels les gens essaient de se convaincre peuvent parfois produire un effet négatif, tout à fait à l'inverse de ce qu'ils espèrent, particulièrement pour ceux et celles qui ont une mauvaise image d'eux-mêmes. Selon elle, les messages positifs ne fonctionneraient que si la personne qui les prononce croit réellement que ça va marcher. Elle ajoute que c'est paradoxalement chez les gens qui en auraient le plus besoin que la pensée positive aurait un effet négatif. Ainsi, « les gens qui ont une faible image d'eux-mêmes se répètent ce genre de messages, pensant au fond d'eux que ce n'est pas vrai.», conclue-t-elle. Et elle ajoute: «Ces sentiments prédominent sur les messages positifs. »

La morale de cette histoire, c'est que si vous faites de l'autosuggestion consciente et que cette affirmation consciente va à l'encontre de votre programmation subconsciente, vous n'arriverez pas à croire aux suggestions et si vous n'y croyez pas, cela ne se produira pas.



2984145881_1_3_jmbnhhw7.jpg

 

 

 

18:08 Écrit par Esprit Solstice dans general | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

cè bon

Écrit par : francis | 09/12/2012

Répondre à ce commentaire

Cette page est un copier-coller de notre site Internet www.fonda-mental.com dont nous possédons les droits d'auteur.

Veuillez spécifier clairement que le texte est de Frédéric Clément et inclure un lien vers son site Internet au www.fonda-mental.com

Merci de nous confirmer qand ce sera fait.

Écrit par : Lucie Desgagnés | 22/10/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.